Roselyne Bachelot révèle les insultes qu'elle reçoit quotidiennement

Roselyne Bachelot révèle les insultes qu'elle reçoit quotidiennement
Roselyne Bachelot à la première du film "Une femme d'exception" au cinéma Gaumont Opéra Capucines à Paris, le 4 décembre 2018.

À l'occasion des 20 ans du Pacs, le magazine Têtu a interviewé Roselyne Bachelot, seule députée de droite à avoir voté pour son adoption à l'époque, dans son dernier numéro, en kiosque depuis le 28 août 2019. La femme politique en a profité pour dévoiler le contenu de lettres de menaces et d'insultes qu'elle reçoit quotidiennement.

Être un personnage public n'est pas toujours simple. Roselyne Bachelot en sait quelque chose puisqu'encore aujourd'hui, elle trouve quotidiennement des messages d'insultes dans sa boîte aux lettres, comme elle l'a confié à Têtu. Des lettres haineuses que l'ex-ministre conserve pourtant, dans une boîte rouge.

Des lettres violentes et vulgaires

Pour le magazine LGBT+, elle a bien voulu partager quelques-uns de ces messages, parfois très violents. "Nulle à chier", "La boniche à Macron", "La put*in des juifs qui veut nous imposer son Europe de Schumann avec les juifs et les pédés", "La grosse sal*pe de gouine", "Jouis bien sal*pe avec tes pédés", "T'es toujours en manque de cul"... sont autant de vulgarités que Roselyne Bachelot a reçu au cours de sa carrière.

Malgré tout, celle qui s'est reconvertie en animatrice télé et radio ne se laisse pas démoraliser par ces vicieuses attaques - qu'elle partage aussi avec son équipe : "Je ne veux pas les protéger. Je veux leur montrer ce que c'est que d'avoir été une personnalité publique et de le rester. Il faut combattre cela" - et tient à lutter contre cette intolérance "en parlant et en militant dans les associations".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.