Romain Grosjean raconte son expérience de mort imminente

Romain Grosjean raconte son expérience de mort imminente
Romain Grosjean au circuit de Barcelone, le 26 février 2020.

En novembre 2020, Romain Grosjean a été victime d'un grave accident qui a failli lui coûter la vie et a mis prématurément fin à sa carrière dans le monde de la Formule 1. À l'antenne de RTL, il est revenu sur le drame et a raconté l'expérience de mort imminente qu'il a vécue ce jour là.

Romain Grosjean revient de loin. Le 29 novembre 2020, alors qu'il courait le Grand Prix de Bahrein, sa Formule 1 est entrée en collision avec celle d'un autre pilote. Prisonnier des flammes, le coureur automobile franco-suisse a vu sa vie défiler. Invité sur RTL le 18 février 2021, il a révélé avoir subi une expérience de mort imminente, un phénomène troublant déjà vécu par Nicoletta, Ingrid Chauvin et de nombreuses autres célébrités.

"Vous savez, la mort, personne n'est revenu pour nous dire comment c'était"

"Ce qui est assez fou, c'est que je n'ai pas perdu conscience", a commencé par expliquer Romain Grosjean avant d'évoquer "ces 28 secondes" qu'il n'oubliera jamais. "Ne pas paniquer, c'était important. (...) Mais c'est vrai que oui, à un moment, pour moi, c'était terminé et j'allais rester dans la voiture indéfiniment", a-t-il avoué avant de relater sa rencontre avec la mort, à qui il a donné un surnom : "Sur le coup, je l'ai appelée Benoît. Ça n'a aucun rapport avec qui que ce soit que je connais, vraiment. C'est juste que... Vous savez, la mort, personne n'est revenu pour nous dire comment c'était. (...) Je me suis retrouvé à dix centimètres de la mort. J'ai besoin de mettre des chiffres et des mots dessus (...), de l'appeler et de la matérialiser."

Malgré les circonstances, c'est un sentiment de sérénité qui a alors envahi le pilote prisonnier des flammes : "Ça a été un moment où j'étais en paix avec moi-même. Le corps se relâche un petit peu (...) presque au bout à se relâcher, à se laisser aller, à être en paix avec soi-même, et à ne pas partir stressé ou tendu ou énervé. (...) Ensuite, j'ai pensé à mes trois enfants et j'ai dit : 'Non, ce n'est pas possible (...) Il faut que je trouve une solution'." Aujourd'hui tiré d'affaire, Romain Grosjean affirme que "ça va", et qu'il ne pense "pas plus que ça" à ce terrible accident, "hormis bien évidemment quand (il) regarde (sa) main gauche qui est meurtrie". D'ici quelques semaines, il reprendra même le volant pour disputer le championnat américain Indycar avec l'écurie Dale Coyne Racing.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.