Roland-Garros : Nelson Monfort, écarté des courts ? Il réagit !

Roland-Garros : Nelson Monfort, écarté des courts ? Il réagit !
Nelson Monfort lors de la présentation de la saison 2018/2019 par le Syndicat National du Théâtre Privé aux Folies Bergère à Paris, le 16 janvier 2018.

Fabien Gallet

Rebondissant sur les propos lancés par Marion Bartoli sur RTL mercredi 22 mai 2019, l'incontournable journaliste sportif de 66 ans a confirmé qu'il ne réaliserait plus les interviews des joueurs sur les courts. Il a toutefois assuré qu'il serait bien présent à Roland-Garros.

"Nelson n'a plus le droit d'aller sur les terrains. Ils ont préféré prendre d'anciens joueurs, joueuses, pour faire les interviews d'autres joueurs et joueuses parce qu'on a vécu les mêmes choses", a annoncé Marion Bartoli dans Les Grosses Têtes sur RTL, hier. Nelson Monfort a-t-il vraiment été congédié ? Si oui pour quelles raisons ? Le principal intéressé, contacté par Télé-Loisirs, a apporté quelques précisions qui devraient en partie rassurer ses fans de la première heure, friands de ses petites sorties de route, tantôt amusantes, tantôt gênantes. "Ce que je n'ai plus le droit de faire, ce sont les interviews au pied de la chaise arbitre. Ce n'était confortable pour personne", a-t-il expliqué.

"Les spectateurs n'entendaient rien"

Après 30 ans à fouler la terre battue de Roland-Garros, le journaliste va donc devoir se faire plus discret. "Quand j'arrivais sur le terrain, il y avait des 'Nelson' qui fusaient. C'était sympa pour moi mais c'était au final assez étrange. Et surtout, comme l'interview n'était sonorisée que pour la télé, les spectateurs n'entendaient rien de ce que les joueurs pouvaient dire. Et ça pouvait devenir vite extrêmement frustrant pour eux", a-t-il détaillé. Mais Nelson Monfort ne sera jamais bien loin des joueurs. "Si je ne peux pas faire d'interview au milieu du terrain, je peux en revanche toujours en faire hors du court", a-t-il assuré.

Il en a également profité pour balayer les rumeurs laissant entendre qu'il serait poussé vers la sortie par France Télévisions : "Sondage après sondage, il semble que je sois le journaliste sportif préféré des Français. Je travaille sur une chaîne de service public, il me semble donc que le public a son mot à dire. Et j'ai reçu de gentilles et fortes assurances de la part de la direction." Le rendez-vous est donc donné !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.