Robin Williams : les révélations de son épouse sur son suicide

Robin Williams : les révélations de son épouse sur son suicide
Robin Williams à la première du film "La Nuit au Musée 2" au Smithsonian Air and Space museum à Washington, le 14 mai 2009.

Le 11 août 2014, Robin Williams se donnait la mort à 63 ans. Près de sept ans plus tard, dans une longue interview donnée au Guardian, sa veuve Susan Schneider Williams a fait des révélations sur les derniers jours du comédien, démentant au passage quelques rumeurs tenaces.

Après le suicide de Robin Williams, "les médias ont spéculé à tout va", s'est souvenue Susan Schneider Williams auprès du Guardian, le 1er janvier 2021. "Ils ont dit que nous avions des problèmes d'argent qui l'avaient conduit au suicide. Qu'il était dépressif. Qu'il était alcoolique et drogué. C'est surtout cette dernière rumeur qui me met en colère", a-t-elle ajouté. Alors qu'elle a réalisé un documentaire sur les derniers mois de vie de son mari, intitulé "Robin's Wish", elle a tenu à rétablir la vérité. Robin Williams souffrait en réalité de la démence à corps de Lewy. Mais cette maladie n'a été diagnostiquée qu'après sa mort par le médecin légiste.

Robin Williams avait "peur qu'on ne l'enferme"

"Il m'a dit que l'ensemble de son cerveau était touché. Je ne savais même pas encore de quoi il s'agissait. Mais cela ne m'a pas étonnée. L'idée que quelque chose avait pris possession des pensées de mon mari éclaircissait en fait beaucoup de choses", a révélé Susan Schneider Williams avant de poursuivre : "Il avait reçu un diagnostic lourd malgré tout : la maladie de Parkinson. Mais parce que les patients Parkinson souffrent de symptômes similaires. Je me posais malgré tout des questions, car cette maladie ne pouvait pas expliquer à elle seule ces changements d'humeur si soudains. Ou le fait qu'il pouvait subitement devenir totalement paranoïaque. Ce n'était pas du tout dans sa nature, et c'était ce qui m'inquiétait le plus."

Susan et son époux avaient pris rendez-vous chez un neurologue, doutant que l'acteur était réellement atteint de la maladie de Parkinson. "Mais juste une semaine avant, il a décidé de quitter ce monde... Je crois que c'était de peur qu'on ne l'enferme et qu'il ne retrouve plus jamais sa liberté", a-t-elle résumé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.