Rika Zaraï raconte les conséquences de son AVC : "J'étais à moitié paralysée"

Rika Zaraï raconte les conséquences de son AVC : "J'étais à moitié paralysée"
Rika Zaraï lors de la soirée de gala d'Enfance Majuscule donnée à la salle Gaveau à Paris, en février 2008.

Lundi 3 février 2020, Rika Zaraï rechantait sur scène pour la première fois depuis son AVC, survenu il y a 11 ans. C'est à cette occasion qu'elle a accordé une interview au Parisien, dans laquelle elle est revenue sur les conséquences de son attaque cérébrale.

"Je m'étais promis de ne pas pleurer et j'ai pleuré comme une madeleine. Des larmes de joie. C'était si bon de retrouver le public", a déclaré Rika Zaraï au Parisien juste après son concert aux Folies Bergère, à Paris. Pour elle, ses 11 années passées loin de la scène ont été "une éternité". Mais l'interprète de Sans chemise, sans pantalon a toujours su qu'elle finirait pas retrouver son public malgré son AVC ayant eu lieu en 2008.

Son long combat pour retrouver la voix

"Dès le surlendemain de mon AVC, j'ai commencé à travailler avec un orthophoniste pour retrouver la parole, a ainsi confié l'artiste de 81 ans. J'étais à moitié paralysée, la moitié de ma langue était paralysée. C'était affreux. Bavarde comme je suis, je ne pouvais pas vivre comme ça."

Déterminée, Rika Zaraï a tout fait pour retrouver sa voix. "L'orthophoniste m'a donné deux mois et demi de son temps, trois fois par semaine. Tous les soirs, je faisais douze à quinze fois ses exercices, jusqu'au bout de mes forces. Je disais : 'Toi, ma langue, je t'aurai !' Et je l'ai eue", a-t-elle raconté.

"Après deux mois et demi, j'étais la seule de ses patientes à avoir retrouvé la voix. Il n'avait jamais vu ça", a ajouté la chanteuse. Et de conclure : "On m'a dit cent fois que je ne pourrais plus chanter, mais je n'ai jamais perdu l'espoir."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.