Reconfinement : les stars réagissent aux annonces d'Emmanuel Macron

Reconfinement : les stars réagissent aux annonces d'Emmanuel Macron
Christine Bravo assiste à la conférence de presse de rentrée 2015 de NRJ12 et Chérie 25 à Paris, le 27 août 2015.

Un deuxième confinement a été annoncé par le président de la République, mercredi 28 octobre 2020. L'occasion pour les stars de tous horizons de s'exprimer sur ce dispositif historique que les Français vont connaître une deuxième fois. On retrouve ainsi Christine Bravo exaspérée, Valérie Lemercier peinée pour le cinéma, ou Yann Moix d'humeur incendiaire.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a donné son allocution tant attendue. Il a levé le voile sur les nouvelles conditions de vie des Français jusqu'au premier décembre, avec la fermeture des restaurants et des établissements dits "non essentiel" ou encore le retour de la fameuse attestation de déplacement. Quelques célébrités ont déjà réagi.

Yann Moix n'y va pas avec des pincettes pour parler du discours présidentiel : "J'ai trouvé le Président de la République catastrophique, pour trois raisons. Première phrase qui m'a choqué : 'Le travail pourra continuer.' C'est un peu maladroit dans la mesure où non, pour beaucoup de gens le cauchemar va commencer, c'est un peu différent. Ceux qui ferment leurs magasins, ceux qui ne peuvent plus aller travailler... Ils sont nombreux, donc on ne dit pas 'le travail pourra continuer' si ce n'est pas le cas pour tout le monde, on trouve une autre formule."

La présentatrice Christine Bravo, elle, n'est pas enthousiasmée par la gestion gouvernementale. En témoigne sa série de tweets postée dans la soirée du 28, et l'un d'eux dans lequel elle fronde : "Il n'y a RIEN de polémique dans mes tweets OK ? Je ME remets en question aussi, alors que j'ai RESPECTÉ toutes les consignes sur mon bateau. Y compris le non-port du masque en extérieur à moins de 10, comme autorisé ! On parle des terrasses des cafés ? Faut pas m'emmerder ce soir, OK ?" Celle pour qui sa reconversion professionnelle a été onéreuse déplore également les torts de toute part : "Le gouvernement a été MOU comme une chique et nous, on a vraiment fait n'importe quoi en mode après nous la fin du monde."

Valérie Lemercier, qui a dû repousser la sortie de son sixième film, "Aline", défend surtout son secteur. Le cinéma va mal, et les fermer à nouveau n'est pas une bonne idée aux yeux de celle qui en pâtit directement. Et même si au Parisien, elle cite Shakespeare et dit que "ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser", la réalisatrice, scénariste et actrice aurait aimé qu'il soit mis en place des dérogations aux fermetures pour les cinémas parce que "dans une salle de cinéma, quand on est tous masqués, que personne n'ouvre la bouche, ce n'est pas comme une fête d'anniversaire où on se passe des verres ou des pétards. Mais (elle) ne cherche pas à avoir un traitement de faveur".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.