Rachida Dati choquée par les attaques sexistes sur sa maternité

Rachida Dati choquée par les attaques sexistes sur sa maternité
Rachida Dati dans la cour de l'Élysée à Paris, le 18 mai 2007.

Dans le dernier numéro de Marie Claire, dix femmes politiques montent au front contre le sexisme. Parmi elles, Rachida Dati, qui évoque sa propre expérience face aux critiques, notamment lors de sa grossesse.

Porte-parole de Nicolas Sarkozy durant l'élection présidentielle de 2007, garde des sceaux, maire du VIIe arrondissement de Paris ou encore députée européenne, Rachida Dati s'est affublée de plusieurs casquettes durant sa carrière politique. Si la maman de Zohra est connue pour ne pas se laisser marcher sur les pieds, elle confie à Marie Claire l'écoeurement ressenti face au sexisme lorsqu'elle a décidé de rendre publique sa grossesse.

"Là où le sexisme m'a le plus choquée, c'est quand j'étais enceinte"

La maire du VIIe arrondissement évoque un sexisme à peine dissimulé qu'elle n'oubliera jamais : "Là où le sexisme m'a le plus choquée, c'est quand j'étais enceinte : critiques sur mon âge, la paternité de ma fille (...). Quand j'avais des difficultés à passer dans les travées de l'Assemblée, j'ai entendu fuser des réflexions sur mes vêtements. J'étais habillée de manière 'trop sexy'. Je n'avais simplement pas la robe-sac de grossesse attendue."

Une fois sa grossesse achevée, Rachida Dati a continué à subir les foudres de l'opinion publique. En effet, après la naissance de sa fille Zohra, le 2 janvier 2009, l'ancienne garde des sceaux s'est vue vigoureusement critiquée lorsqu'elle a pris la décision de reprendre ses fonctions seulement cinq jours après l'accouchement. "On ne dit pas aux femmes : 'quitte la politique'. On les écoeure pour que la décision vienne d'elles, et après on les enterre avec les honneurs", a-t-elle tranché.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.