Quand Christophe Willem faisait du trafic de films X

Quand Christophe Willem faisait du trafic de films X
Christophe Willem à l'avant-première du film "Zootopie" au cinéma Gaumont Marignan à Paris, le 28 janvier 2016.

L'interprète de Double Je n'est pas aussi sage qu'il en a l'air. Invité dans Je t'aime, etc. sur France 2 lundi 14 janvier 2019, il a surpris en révélant qu'enfant, il se faisait de l'argent de poche d'une drôle de manière.

Christophe Willem a été invité par la présentatrice Daphné Bürki à parler de la façon dont il avait fait son éducation sexuelle. "Il y avait des cours à l'école", a-t-il commencé par dire, avant d'admettre que ce n'était pas suffisant. Alors, pour parfaire ses connaissances, le futur chanteur regardait des films pornographiques. "C'est vrai, ma génération, on apprenait comme ça", s'est-il défendu.

Dealer de films pornographiques

Si à l'époque, les films X étaient diffusés de façon cryptée à la télévision, celui qui juge les prestations des candidats de Destination Eurovision sur France 2 aux côtés d'André Manoukian et Vitaa n'avait aucun mal à les visionner en clair puisque ses parents "avaient un décodeur pirate". Et comme il était généreux, il partageait ensuite les images avec ses camarades de classe. Sans oublier de se faire de l'argent de poche au passage !

"Moi à l'école, je faisais du deal. Donc j'enregistrais les films de cul que je revendais à l'école. Il y avait tout un troc", a révélé le chanteur de 35 ans, surprenant Daphné Bürki et ses chroniqueurs. L'artiste révélé dans La Nouvelle Star a toutefois tenu à ajouter : "À ma décharge, quand tu regardes les films pornos aujourd'hui et ceux qu'il y avait avant... Aujourd'hui, c'est animalier carrément. C'est terrible !"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.