Prince Harry et Meghan Markle débutent le tournage de leur télé-réalité

Prince Harry et Meghan Markle débutent le tournage de leur télé-réalité
Le prince Harry, duc de Sussex, et Meghan Markle, duchesse de Sussex en pleine interview pour TIME 100 television ABC, le 23 septembre 2020.

Annoncée depuis le printemps dernier, la série documentaire qui suivra le quotidien du prince Harry et de son épouse Meghan Markle est bien sur les rails. Le journal britannique The Sun a confirmé, lundi 2 novembre 2020, que le tournage avait débuté.

Il aura fallu longtemps attendre pour en savoir plus sur ce programme produit par Netflix et dirigé par deux têtes couronnées. Les caméras se sont installées pour une durée de trois mois au sein du manoir de Montecito en Californie, nouvelle propriété du fils de Lady Di et de sa compagne. Le feuilleton, qui n'a toujours pas de titre connu selon les dernières nouvelles rapportées par The Sun, serait utilisé par le couple pour faire un pied de nez à la presse people. Un membre de la production confie au journal le "désir de Meghan Markle et Harry de contrôler le récit de leur vie commune" : "Le fait que les caméras soient présentes après le report de leur procès (contre le Daily Mail qui aurait porté atteinte à la vie privée de la duchesse en publiant une lettre qu'elle adressait à son père, ndlr) leur offre la possibilité de présenter cette évolution comme une victoire dans cette affaire, qui est loin d'être gagnée."

De gros enjeux assumés pour l'image de Meghan Markle

Contrairement aux étalages de la célèbre famille Kardashian, cette invitation dans l'intimité des parents du petit Archie ne veut en rien être assimilée à de la télé-réalité telle qu'on la connaît. "Ce sera de bon goût. Ils veulent donner aux gens un aperçu de leur vie; Une grande partie de cette série documentaire portera sur leur philanthropie, plutôt que sur ce qui se passe dans leur intimité. Mais ce sera toujours un aperçu fascinant et Meghan espère que les téléspectateurs pourront voir à quoi elle ressemble réellement", expliquait déjà en septembre l'un des informateurs du Sun.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.