Pourquoi l'accouchement de Meghan Markle inquiète-t-il les médecins ?

Pourquoi l'accouchement de Meghan Markle inquiète-t-il les médecins ?
Meghan Markle dans le cadre du voyage officiel au Maroc, le 24 février 2019.

Alors que le terme de l'accouchement de la Duchesse de Sussex était prévu pour ce 28 avril 2019, le royal baby tarde toujours à pointer le bout de son nez. Un dépassement d'une semaine qui, s'il a déjoué tous les pronostics des bookmakers, commence surtout à inquiéter les médecins.

Le peuple britannique est en émoi depuis plusieurs jours, guettant avec impatience le signe qui prouverait que Meghan Markle et le prince Harry sont devenus parents. En vain. Une semaine après la date présumée d'accouchement, les fans et les journalistes font toujours et encore le pied de grue devant Frogmore Cottage, la demeure du couple dans laquelle ils se sont retirés pour attendre cet heureux événement. Car à l'image de la reine Elizabeth II, les deux tourtereaux ont pris la décision de réaliser un accouchement à domicile.

Les plans de Meghan Markle largement compromis

Un choix qui pourrait malheureusement être remis en question si le bébé se fait attendre plus longtemps. En effet, l'âge de la future maman rendrait notamment tout prolongement excessif de la grossesse dangereux. "Une étude récente a révélé que les femmes de plus de 36 ans devraient envisager le déclenchement de l'accouchement après dépassement du terme, car prolonger la grossesse devient risqué", explique Clive Spence-Jones, obstétricien à l'hôpital Whittington de Londres dans une interview au Daily Mail.

Or, si Meghan Markle désire imiter la Reine - qui a accouché de façon naturelle de ses quatre enfants soit à Buckingham Palace, soit à Clarence House -, déclencher son accouchement devrait avoir lieu à l'hôpital.

Et pour cause, "après l'induction, il y a davantage de possibilités d'intervention médicale pendant le travail, de sorte que l'accouchement à domicile n'est pas recommandé", précise encore le médecin.

Autant de raisons qui devraient inviter la duchesse de Sussex à revenir sur son souhait si aucun signe de travail n'avait lieu dans les prochaines 48 heures, afin de prévenir tout risque pour elle et son bébé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.