Pierre Palmade, "obligé d'être vigilant" toute sa vie à cause de ses addictions

Pierre Palmade, "obligé d'être vigilant" toute sa vie à cause de ses addictions
Pierre Palmade au photocall lors de la rétrospective Pierre Richard à la Cinémathèque française à Paris, le 6 avril 2016.

Sur les ondes d'Europe 1, mardi 2 février 2021, Pierre Palmade a fait le point sur son moral et son état de santé actuels, plus d'un an après la parution de son autobiographie "Dites à mon père que je suis célèbre", dans laquelle il parlait de ses problèmes d'addiction.

En mai 2019, un mois après un fait divers ayant mis en lumière sa consommation de stupéfiants, Pierre Palmade admettait, sur le plateau de On n'est pas couché, être "alcoolique et cocaïnomane". Des addictions qu'il a ensuite racontées plus en détails dans son autobiographie "Dites à mon père que je suis célèbre". Ce 2 février, alors que l'acolyte de Muriel Robin était dans l'émission Culture Médias sur Europe 1, Philippe Vandel a voulu savoir si l'humoriste était parvenu à combattre ses démons.

"Je suis dans une phase de rétablissement solide"

"Vous racontiez votre addiction à l'alcool, à la coke, vous avez fait beaucoup d'efforts. Vous pensez avoir réussi ? Vous êtes dans quelle phase maintenant ?", a demandé l'animateur. "Je suis dans une phase de rétablissement solide parce que je suis très bien entouré", a répondu Pierre Palmade avant de concéder : "Mais je serai obligé d'être vigilant toute ma vie."

"Cette maladie vous guette et elle adore que vous rechutiez. L'avantage c'est que je ne peux pas faire mon métier autrement qu'en forme. Donc comme il n'y a que mon métier qui compte dans ma vie, je suis obligé de faire très attention à moi", a-t-il poursuivi.

Pour rappel, dans On n'est pas couché, Pierre Palmade avait révélé être accro à la cocaïne depuis plusieurs décennies : "Je ne savais pas à 20 ans que c'était une maladie, je pensais que c'était un divertissement. J'ai subodoré à 30 ans que c'était un poison. À 40 ans, j'étais sûr que j'étais cocaïnomane et que j'allais dans le mur. Et ça fait dix ans que j'essaie d'arrêter."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.