Pierre Ménès, visé par une enquête préliminaire pour harcèlement moral

Pierre Ménès, visé par une enquête préliminaire pour harcèlement moral
Pierre Ménès lors de la soirée de lancement du parfum "Spirit of the Brave" à la Salle Wagram à Paris, le 21 mai 2019.

Ancien collaborateur de Pierre Ménès sur Canal+, Emmanuel Trumer a annoncé le 24 décembre 2019, sur Twitter et sur son site internet personnel, qu'il avait porté plainte contre ce dernier pour harcèlement moral.

Pierre Ménès va devoir se confronter à la justice. Mardi 24 décembre au soir, en plein réveillon de Noël, Emmanuel Trumer, 28 ans, a indiqué qu'il avait porté plainte contre le journaliste sportif pour harcèlement moral et injure sexiste non-publique en raison de l'orientation sexuelle. D'après une information du Parisien parue le 26 décembre, une enquête préliminaire a été ouverte par le tribunal de grande instance de Nanterre.

"Pierre Ménès a fait de ma vie un enfer"

Emmanuel Trumer a été embauché en 2017 en tant qu'assistant de Pierre Ménès. Du "piston", assume-t-il auprès du Parisien avant de préciser : "C'était un service rendu contre un emploi équivalent que ma famille a offert à son fils. Mais Pierre Ménès a fait de ma vie un enfer." Sur son site, il explique avoir "dû supporter un harcèlement constant, quotidien, violent" de celui qui a subi une double greffe, l'accusant de racisme, d'homophobie, et décrivant les insultes et brimades dont il a été victime.

De son côté, Pierre Ménès a réagi à ces accusations en commentant une publication Instagram. "J'ai porté plainte en diffamation. J'ai tout fait pour ce mec, je l'ai fait embaucher à Canal à 3 000 euros par mois, je l'ai emmené avec moi en déplacement, je le ramenais chez lui et voilà comment il me remercie. Mais quand on te calomnie, tu te dois te justifier. La justice tranchera", a-t-il écrit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.