Pierre Ménès : ses propos sur "le racisme anti-Blanc" indignent, il s'excuse

Pierre Ménès : ses propos sur "le racisme anti-Blanc" indignent, il s'excuse
Pierre Ménès lors des internationaux de tennis de Roland-Garros à Paris, le 31 mai 2019.

Alors qu'il réagissait aux récentes déclarations de Lilian Thuram sur le racisme dans le milieu du football dans l'émission Punchline sur CNews, le journaliste sportif a créé la polémique.

"Il est nécessaire d'avoir le courage de dire que les Blancs pensent être supérieurs et qu'ils croient l'être", déclarait Lilian Thuram, le 4 septembre 2019, dans un entretien au journal italien Corriere dello Sport. Dans la foulée, l'ex-Bleu s'était expliqué dans les médias français, précisant que ses propos avaient été sortis de leur contexte. Une affaire sur laquelle sont revenus Patrice Boisfer et son équipe, vendredi 6 septembre sur le plateau de Punchline, sur CNews. Présent autour de la table, Pierre Ménès a donné son point de vue. "Le vrai problème, en tout cas en France, dans le foot, c'est le racisme anti-Blanc", a-t-il lancé.

"Je me suis très mal exprimé"

Et le journaliste sportif de 56 ans de renchérir : "J'invite les gens à prendre leur voiture et aller faire le tour des matchs en région parisienne le week-end. (...) Allez voir ces matchs-là et comptez les Blancs sur le terrain... en général il y a le gardien de but et l'arrière droit." Souhaitant étayer ses dires, Pierre Ménès a pris l'exemple de son fils : "J'ai essayé de le mettre au foot, même s'il n'avait aucun talent. Il y est allé, et au bout de deux fois, il a dit : 'Papa, je n'y vais plus'. Et quand j'ai demandé pourquoi, il a répondu : 'On ne me parle pas, on ne me dit pas bonjour, on ne me passe pas la balle, on ne prend pas la douche avec moi.'"

Des propos qui ont choqué une partie du plateau, mais également bon nombre d'internautes, lesquels n'ont pas manqué d'exprimer leur indignation sur les réseaux sociaux. La polémique grossissant à vue d'oeil, le principal intéressé a pris soin de s'excuser. "Je crois que je me suis très mal exprimé ou qu'on m'a très mal compris", a-t-il écrit sur Twitter dimanche 8 septembre avant de conclure : "Je suis contre toute forme, je dis bien toute forme, de racisme et il me semble l'avoir déjà prouvé à maintes reprises. Si j'ai pu blesser involontairement certain(e)s j'en suis profondément désolé."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.