Philippe Candeloro : l'une de ses blagues lui a "coûté cher"

Philippe Candeloro : l'une de ses blagues lui a "coûté cher"
Philippe Candeloro lors de la présentation de l'équipe de France pour les JO 2018 de Pyeongchang à la Salle Pleyel à Paris, le 4 octobre 2017.

Les blagues osées de Philippe Candeloro lors des JO de 2014 lui ont causé du tort, comme il l'a expliqué sur le plateau de Touche pas à mon poste ! le 29 octobre 2019.

En 2014, Philippe Candeloro et son acolyte Nelson Monfort commentaient les Jeux de Sotchi, l'un des plus grands événements sportifs au monde qui était retransmis sur les chaînes du groupe France Télévisions. Tout au long de la compétition, le patineur artistique français avait choqué à plusieurs reprises les téléspectateurs avec des blagues jugées sexistes. Parmi ces fameuses répliques, la désormais célèbre : "Je connais plus d'un anaconda qui aimerait venir l'embêter un petit peu cette jeune Cléopâtre canadienne."

La blague de trop

Invité sur le plateau de TPMP ce mardi 29 octobre, le binôme de commentateurs sportifs a pu revoir une compilation des blagues en question. "L'anaconda, il m'a coûté cher", a rétorqué dans la foulée le médaillé olympique, avant que Nelson Monfort ne vole à son secours : "J'ai toujours essayé de protéger Philippe, si je puis dire. Mais d'un autre côté, je trouve tellement dommage (...) de perdre cette spontanéité qui le caractérise, et j'ajoute cette connaissance formidable du patinage."

Et Philippe Candeloro de conclure, en déplorant de ne pas pouvoir parler librement à l'antenne : "Ce qui est dommage c'est que quand on est derrière le micro, on sait qu'il faut faire attention à cause du politiquement correct. Alors que dans la rue, j'ai plein de gens qui me disent : 'Alors Philippe, tes histoires de c*l, quand est-ce que t'en refais à la télé ?'"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.