Patrimoine de Michou : Pierre-Jean Chalençon lance un appel aux héritiers

Patrimoine de Michou : Pierre-Jean Chalençon lance un appel aux héritiers
Michou et Pierre-Jean Chalencon lors de la fête donnée pour les 88 ans de Michou à Paris, le 18 juin 2019.

Dimanche 19 avril 2020 sur Twitter, Pierre-Jean Chalençon a publié un message à l'attention des héritiers de Michou. Soucieux de l'avenir du patrimoine de l'homme en bleu, il s'adresse également au ministère de la Culture.

Pierre-Jean Chalençon a décidé de prendre la parole sur Twitter le 19 avril pour lancer un appel à ceux qui ont à charge de gérer le patrimoine de Michou, dont il était proche, comme le rappelle la photo illustrant son message.

Lui-même collectionneur d'oeuvres d'art, celui que l'on peut retrouver aux côtés de Sophie Davant dans Affaire Conclue s'interroge notamment sur la "collection de tableaux qu'il (Michou, ndlr) voulait offrir au musée de Montmartre" en posant les questions suivantes : "Que va devenir tout cela ? Sa volonté sera-t-elle respectée ?" Des interrogations suivies d'un avertissement : "Je serai très vigilant et croyez-moi je serais le gardien de sa volonté." Un post Twitter dans lequel a été identifié le compte officiel du ministère de la Culture. Une manière d'en appeler à sa vigilance ?

"Michou la France... notre patrimoine !"

En commentaire de ce message qui débute par "Michou la France... notre patrimoine", un des abonnés de Pierre-Jean Chalençon a demandé : "Qu'est-ce qui pourrait empêcher son souhait de legs ?" L'administrateur du Cercle France Napoléon a répondu : "Ses héritiers !" Depuis la diffusion sur NRJ 12 le 27 février dernier du reportage "La face cachée de l'héritage de Michou", on sait désormais que la figure des nuits parisiennes, décédée le 26 janvier 2020, a fait de sa soeur Micheline sa principale héritière, et qu'elle est devenue propriétaire du cabaret Chez Michou. Est-elle également en charge du patrimoine évoqué dans ce tweet ? Pierre-Jean Chalençon préfère manifestement rester pour le moment évasif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.