Patrick Chesnais : "On ne fait pas le deuil de son fils, jamais"

Patrick Chesnais : "On ne fait pas le deuil de son fils, jamais"
Patrick Chesnais à l'avant-première du film "Ma mère est folle" au cinéma Publicis à Paris, le 26 novembre 2018.

Dans une interview à Ici Paris, reprise par Closer le 17 février 2021, Patrick Chesnais est revenu avec beaucoup d'émotion sur un drame survenu en 2006 : le décès de son fils Ferdinand dans un accident de voiture.

Le 13 octobre 2006, Patrick Chesnais perdait son fils âgé de 20 ans dans un accident de voiture. Une tragédie qu'il a décidé de raconter dans le livre "La vie est belle. Je me tue à vous le dire !", dont France Dimanche avait révélé des extraits le mois dernier. Cette fois, c'est auprès d'Ici Paris que le comédien, qui a récemment contracté le coronavirus, s'est confié sur le sujet.

"Je vais tous les dimanches au cimetière"

"On ne fait pas le deuil de son fils, jamais, a déclaré Patrick Chesnais lors de cet entretien. On vit avec ça, il vous accompagne. Il n'est pas loin. C'est un monde un peu différent et en même temps, vous êtes vous-même avec cette expérience de la disparition." "Après l'accident je n'avais pas envie de me sentir plus fort, s'est-il également souvenu. Ce drame ne m'a pas rendu plus fort ni plus faible. C'est un compagnonnage avec la mort. La fréquenter de façon aussi violente, ça transforme."

Quinze ans après ce drame, Ferdinand est toujours très présent dans la vie de son père. "L'année est scandée par les rendez-vous avec lui. Je vais tous les dimanches au cimetière, chaque 13 du mois et il y a les rendez-vous le jour de sa naissance, de sa mort. À Noël je mets un petit sapin que je décore, à Pâques j'apporte des oeufs, au 1er mai du muguet", a-t-il témoigné. Son fils l'accompagne "à tous les grands moments de la vie". Et Patrick Chesnais d'ajouter : "J'ai parfois l'impression de voir sa silhouette."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.