Patrick Chesnais : contracter le coronavirus lui a donné envie de "se surpasser"

Patrick Chesnais : contracter le coronavirus lui a donné envie de "se surpasser"
Patrick Chesnais à l'avant-première du film "Ma mère est folle" au cinéma Publicis à Paris, le 26 novembre 2018.

Installé en famille dans sa maison de l'île de Ré, l'acteur de 73 ans a raconté au JDD, dans son édition du 24 mai 2020, la façon dont il vivait cette période particulière, lui qui a récemment contracté le coronavirus.

Début mai, Patrick Chesnais racontait à Var Matinsa lutte contre le coronavirus . "Je n'ai jamais connu ça de ma vie. Une telle fatigue, une telle lutte avec une espèce de bête à l'intérieur de soi, que j'appelais Alien ! Un jour il me lâchait et, le lendemain, il remettait ça avec une violence inouïe !", expliquait-il. Guéri, il ajoutait qu'il lui fallait maintenant "remonter la pente". Une mauvaise expérience à propos de laquelle il est revenu dans un entretien avec le Journal du Dimanche.

Courir "encore plus vite" qu'avant

"J'avais un mesureur d'oxygène dans le sang. Ce virus est une véritable saloperie qui ne vous lâche plus une fois qu'elle vous a chopé : un jour vous pensez que c'est terminé, et l'épuisement resurgit tout à coup", a confié celui qui a déjà assené un coup de boule à un spectateur au théâtre. Et de faire part de son esprit combatif : "Maintenant que je suis guéri, je me sens comme un handicapé qui veut se surpasser en courant encore plus vite."

Sur l'île de Ré, Patrick Chesnais passe des journées sportives en faisant "une heure de gym et deux heures et demie de vélo" par jour, selon le JDD. Mais il passe aussi de bons moments en famille, lit dans le jardin, regarde des séries et des jeux télévisés... "J'ai appris à ne rien faire, et c'est du boulot", a-t-il reconnu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.