Patrick Bruel : l'anonymat, très peu pour lui !

Patrick Bruel : l'anonymat, très peu pour lui !
Patrick Bruel lors du Festival du Film Francophone d'Angouleme, le 1er septembre 2020.

Le star system n'est pas pour déplaire à Patrick Bruel. Loin de se lasser d'être adulé par des milliers de fans depuis maintenant trois décennies, le chanteur a confié sur les ondes d'Europe 1 qu'il n'avait pas l'intention de chercher à rester discret.

Reçu par Michel Denisot dans son émission Icône, le 2 janvier 2020, Patrick Bruel s'est confié sur son statut de star. Car si la "bruelmania" a connu son apogée au coeur des années 1990, l'as du poker a encore aujourd'hui de très nombreux fans inconditionnels et dévoués. Une situation qui convient plutôt bien à l'interprète de Place des grands hommes, comme il l'a révélé samedi dernier à l'antenne d'Europe 1.

"Je suis amené à être vu, observé, et ça représente quelque chose"

Assumer sa célébrité n'est pas un problème pour Patrick Bruel. "Je n'ai pas cette coquetterie de vouloir être anonyme. Je fais un métier public, je suis public, je sais que je suis amené à être vu, observé, et ça représente quelque chose", a-t-il avoué au présentateur qui a récemment fait ses débuts en tant que réalisateur. Pour le chanteur, être une star c'est aussi une grande responsabilité : "Si à un moment donné, on a pu modifier le destin ou le cours de la vie de quelqu'un à travers un mot, une chanson, un regard, une attention ou une intervention, c'est extrêmement touchant. J'en ai des témoignages bouleversants." Un rôle que l'interprète de Casser la voix assume pleinement, même s'il admet avoir sa petite astuce pour vivre comme un anonyme au quotidien : "J'habite la moitié du temps aux Etats-Unis, et là-bas je ne représente pas grand-chose. C'est un bon exutoire."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.