Patrick Balkany de nouveau hospitalisé : sa femme donne des nouvelles

Patrick Balkany de nouveau hospitalisé : sa femme donne des nouvelles
Patrick Balkany, ex-maire de Levallois-Perret, était à la rencontre de ses électeurs au marché couvert de Levallois-Perret pour les élections départementales 2015.

C'est sur les réseaux sociaux qu'Isabelle Balkany a annoncé, jeudi 8 avril 2021, que Patrick Balkany était de nouveau hospitalisé. Il souffrirait d'épanchements pulmonaires et d'une insuffisance cardiaque.

Condamné à quatre ans de prison ferme, avec mandat de dépôt pour blanchiment de fraude fiscale, Patrick Balkany avait été transféré directement à la maison de la Santé à Paris, avant d'être libéré cinq mois plus tard, le 12 février 2020, pour raison de santé. Une situation qui ne s'est apparemment pas améliorée selon les dires d'Isabelle Balkany : "Mon amour, Patrick Balkany, 72 ans, à nouveau hospitalisé en urgence", s'est-elle exprimée ce jeudi 8 avril, sur Twitter et Facebook. En soins intensifs, comme elle l'a précisé, l'ex-maire de Levallois-Perret souffrirait d'une rechute des épanchements pulmonaires, apparus en octobre dernier, et d'une insuffisance cardiaque. Toutefois, son épouse rassure et souligne que "son état est stable" est qu'"il est très bien soigné à Foch : il est sous perfusion, avec un cathéter et des électrodes permanents".

Patrick Balkany a l'interdiction de marcher chez lui

L'ex-adjointe à la mairie de Levallois-Perret comptabilise six hospitalisations de son époux depuis 2019, qui selon elle, seraient liées à ses condamnations. La dernière correspondrait à la pose d'un bracelet électronique, le 10 mars dernier, l'interdisant de "marcher, y compris chez lui, malgré les recommandations médicales, dans son propre jardin, de 12 heures à 8 heures le lendemain, soit 20 heures sur 24". Des restrictions que le couple endure, comme elle l'évoque dans son message. "Pour Patrick, des mois de souffrance et de fatigue, pour moi, des mois d'angoisse... et de colère", a-t-elle déploré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.