Où sont passées les photos de Jacques Chirac nu à Brégançon ?

Où sont passées les photos de Jacques Chirac nu à Brégançon ?
Rencontre entre Jacques Chirac et Angela Merkel à l'Élysée, en 2006.

Durant sa présidence, Jacques Chirac, décédé en 2019, séjournait lors de ses vacances au fort de Brégançon à l'instar de tous les chefs d'État de la Ve République. En 2001, en compagnie de sa femme Bernadette, le président a été pris en photo à son insu dans le plus simple appareil. Des images qui n'ont jamais été diffusées, alors où sont-elles ?

Retour en août 2001. Jacques Chirac était à un an de la fin de son premier mandat et profitait d'un moment de repos au fort de Brégançon en compagnie de Bernadette. S'il admettait "s'y emmerder parfois", il appréciait cette "maison de bon goût". Alors en vacances, le président était apparu "tôt le matin nu au balcon de sa chambre, pour observer avec des jumelles le yacht de Michael Schumacher amarré dans la baie", comme Gala le précisait dans un article publié en 2019. Et des paparazzi bien cachés étaient présents pour immortaliser la scène.

"On ne voyait pas l'intérêt journalistique de publier une telle photo"

Un moment inédit pour les photographes présents, comme le racontait Stéphane Ruet, alors jeune photographe de l'agence Sygma et présent ce jour-là, en 2018 au Figaro : "On débarquait tranquillement. Je n'avais même pas encore installé mes affaires. Et d'un coup, on voit Chirac sur le balcon dans le plus simple appareil. À ce moment, on est obligé de faire la photo. C'était assez difficile de la prendre, car la situation était bizarre. Même émotionnellement, c'était bizarre. On rigolait entre nous."

Fait inédit, les photographes se sont entendus pour ne jamais diffuser le cliché : "On ne voyait pas l'intérêt journalistique de publier une telle photo. Et ça aurait posé des problèmes à l'agence pour continuer à suivre le Président." Si l'un d'entre eux a bien tenté de vendre les photos à Paris Match, Alain Genestar, alors directeur du magazine, aurait refusé catégoriquement de les utiliser, les jugeant "dégradants et humiliants". Selon les informations qui circulent sur le sujet, c'est Claude Chirac qui aurait récupéré les négatifs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.