Organisation de soirées clandestines : Pierre-Jean Chalençon nie en bloc

Organisation de soirées clandestines : Pierre-Jean Chalençon nie en bloc
Pierre-Jean Chalençon lors de la 5e édition du salon de la gastronomie des Outre-Mer à Paris, le 8 janvier 2020.

Au coeur d'une polémique après la diffusion d'un reportage dans le 19.45 de M6, vendredi 2 avril 2021, Pierre-Jean Chalençon s'est défendu deux jours plus tard via son avocat, puis en personne lundi 5 avril dans Touche pas à mon poste.

Dans ce reportage de M6 concernant l'organisation de soirées illégales en tant de Covid, une personne présentée comme un "collectionneur renommé" affirme, le visage caché et la voix modifiée : "J'ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres. Alors ça me fait doucement rigoler. On est encore en démocratie. On fait ce qu'on veut." Très vite, les internautes ont reconnu Pierre-Jean Chalençon, interrogé depuis le palais Vivienne, dont il est propriétaire. Si l'ex-acheteur de l'émission Affaire conclue a nié les faits, M6 a ensuite confirmé qu'il s'agissait bien de lui.

"Je n'ai jamais organisé aucune soirée clandestine"

Deux jours après la diffusion du reportage, l'avocat de Pierre-Jean Chalençon a plaidé l'humour auprès de l'AFP. "Quand celui-ci précise qu'il dîne avec des ministres dans des restaurants clandestins, il manie avec brio le sens de l'absurde", a-t-affirmé. Une petite phrase qui signifie qu'il est bien la source anonyme de M6.

Le lendemain, le spécialiste de Napoléon s'est défendu par téléphone dans l'émission Touche pas à mon poste. "Bien évidemment, je n'ai jamais organisé aucune soirée clandestine. Surtout pas avec des ministres", a-t-il indiqué, ajoutant : "Je suis très très triste de la façon dont on m'a traité. C'est une sorte de guet-apens, de coup monté."

"J'ai l'impression qu'on essaie de me faire porter le bouc émissaire ou qu'on essaie d'utiliser mon nom ou mon image pour faire tomber le gouvernement. Je n'ai jamais organisé de soirée clandestine avec quelque politiques qu'ils soient", s'est-il également défendu, concédant l'organisation d'un repas à "six personnes" et d'un autre à "neuf personnes" le 11 mars dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.