Olivier Marchal tombé dans la drogue à cause d'un producteur : il raconte

Olivier Marchal tombé dans la drogue à cause d'un producteur : il raconte
Olivier Marchal lors du 19e Festival des créations télévisuelles de Luchon, le 3 février 2017.

S'il s'est désormais assagi, Olivier Marchal a connu quelques excès par le passé. Invité d'Extravagantes sur Paris Première, le 10 mai 2021, il est revenu sur ses anciennes addictions et a révélé la façon dont il était tombé dans la drogue.

Olivier Marchal est-il plutôt un "oiseau diurne ou nocturne" ? Interrogé sur Paris Première, le réalisateur ayant un temps envisagé un biopic sur Johnny Hallyday a répondu en toute franchise. "Mon problème, c'est que je suis les deux. La nuit me fait peur (...) et en même temps j'aime ça : j'ai eu cette capacité très longtemps à faire la fête souvent, beaucoup trop souvent. À me coucher tard et à me lever tôt, et à travailler en même temps", a-t-il indiqué avant de préciser : "Après, évidemment, je suis aussi passé par des périodes troubles... avec tous les expédients que l'on connaît."

"Une fois que j'ai eu foutu le pif dedans..."

Ces expédients ? L'alcool mais aussi la cocaïne, pendant "une dizaine d'années". À propos de la drogue, l'ex-policier qui est déjà tombé amoureux d'une prostituée a fait remarquer : "Bizarrement, quand j'étais flic et qu'on la payait pas, qu'on en avait dans les bureaux, je n'y ai jamais touché." Avant de poursuivre : "En fait j'ai commencé quand j'avais une quarantaine d'années à en prendre : je tournais une série, je me levais à 5h30 du matin, je finissais à 19h, à 20h j'étais au théâtre, je jouais jusqu'à minuit, je rentrais à une heure et il fallait que je termine d'écrire mon premier scénario."

Un jour où il ne parvenait plus à suivre la cadence, c'est un producteur qui lui a "filé un pochon" pour que "le travail soit fait" : "J'ai attendu une semaine et une fois que j'ai eu foutu le pif dedans, comme beaucoup..." Après des années de combat, Olivier Marchal s'en est "sorti tout seul". Il se dit aujourd'hui conscient de ce que cette drogue "lui a permis de faire", mais aussi de "tout ce qu'il a perdu".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.