Nicolas Bedos : après ses propos anti-masques, il fait son mea culpa

Nicolas Bedos : après ses propos anti-masques, il fait son mea culpa
Nicolas Bedos lors de la 34e édition du festival de Cabourg, le 29 juin 2020.

Lundi 26 octobre 2020, sur le plateau de Quotidien, l'humoriste et cinéaste est revenu sur sa tribune anti-masques publiée sur les réseaux sociaux il y a un mois.

Le 24 septembre dernier, au lendemain de nouvelles annonces de prévention contre le coronavirus faites par le ministre de la Santé Olivier Véran, Nicolas Bedos s'emportait dans un texte partagé sur les réseaux sociaux. "Bon, allez, soyons francs : Arrêtez tout. TOUT. Les masques. Les confinements", écrivait-il avant de conseiller : "Vivons à fond, embrassons-nous, crevons, ayons de la fièvre, toussons, récupérons, la vie est une parenthèse trop courte pour se goûter à reculons."

Un texte "un peu irresponsable"

Cette tribune a déclenché un tollé et a valu de nombreuses critiques au fils de Guy Bedos. Une polémique que le réalisateur du troisième volet de OSS 117 "comprend", comme il l'a déclaré ce 26 octobre face à Yann Barthès. "C'est un texte excessif, je l'ai écrit dans la colère. C'est un texte qui est un peu irresponsable, mais ça pose la question de la responsabilité d'un artiste. Est-ce qu'un artiste a vocation de tenir des propos responsables ? Je ne crois pas", a-t-il indiqué.

Si l'écrivain a fait son mea culpa, il s'est tout de même défendu en expliquant que ce message était un "cri du coeur". "Peut-être que c'est maladroit, peut-être que j'ai eu tort, a-t-il reconnu. Mais quand je sors dans la rue, il y a des gens qui ont compris parce qu'ils suivent mon compte Instagram (...) Ils savent dans quelle période de ma vie je me trouve, ils savent que j'ai pas pu accompagner mes proches, que mon père est en partie parti à cause du confinement et de sa solitude imposée."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.