Nicolas Anelka : où en sont ses relations avec Raymond Domenech ?

Nicolas Anelka : où en sont ses relations avec Raymond Domenech ?
Nicolas Anelka et Raymond Domenech lors d'un entraînment à Knysna, en Afrique du Sud, le 8 juin 2010.

Nicolas Anelka est au centre d'un nouveau documentaire présenté sur la plateforme de streaming Netflix. Dans "L'Incompris", Anelka "ne règle pas ses comptes, il raconte". Il vient éclaircir les faits de la tragédie de Knysna, et même ouvrir la porte à un potentiel futur dialogue avec Raymond Domenech, dans "une suite logique" au documentaire de 2008 "Inclassable".

À l'affiche d'un documentaire sur Netflix réalisé par Franck Nataf et diffusé dès mercredi 5 août 2020, Nicolas Anelka revient entre autres sur sa relation avec son ancien sélectionneur, Raymond Domenech. Comme il le précise au Parisien : "Évidemment, je parle de Knysna car cela fait partie de ma vie. Mais je ne règle pas mes comptes. Je raconte."

L'incompris parle de "ces mots de vestiaire et qui devaient y rester"

Il revient sur certains propos assénés à son ancien coach en équipe de France, le mari de la présentatrice Estelle Denis, qui sont pour lui inhérents au sport et à la compétitivité. Et aujourd'hui, celui qui a débuté en tant que professionnel au sein du PSG d'affirmer : "Je n'ai aucune rancoeur et sachez qu'avant Knysna (lieu où fut annoncé la grève générale lors du Mondial 2010, ndlr), on avait vraiment de très bons rapports. Eh oui !"

Si les deux hommes ne se sont pas reparlé depuis, Anelka en veut à Domenech pour une seule chose : "Quand sa mère a déclaré publiquement qu'elle n'acceptait pas mes 'insultes'. Lui, il savait que ce n'était pas ça et aurait dû le dire à ce moment. Une parole de mère, ça me touche et là, Raymond aurait dû parler. Mais si on se croisait par hasard, je crois qu'on pourrait discuter."

Il n'hésite pas à recadrer les gonflements médiatiques qui ont bâti la "légende" de ce joueur sulfureux. Pour l'intéressé, "c'est simple" : "Le vrai Anelka, c'est celui qui rigole sur le terrain. L'autre n'existe pas." Et d'ajouter sur son comportement face à la presse durant toute sa carrière : "Je n'ai pas eu envie de parler à la presse dès mes débuts de joueur et j'ai accepté d'en payer le prix." Et ce même s'il a "laissé se raconter une créature Anelka qui n'était pas la réalité".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.