Nathalie Marquay dément les rumeurs sur l'attitude "déplacée" de Jacques Chirac

Nathalie Marquay dément les rumeurs sur l'attitude "déplacée" de Jacques Chirac
Nathalie Marquay lors du gala de charité au profit de l'association "Les Bonnes fées" à Paris, le 20 mars 2017.

Jacques Chirac a-t-il eu une "attitude déplacée" envers Nathalie Marquay après son couronnement ? Sur son compte Instagram, lundi 9 décembre 2019, l'ancienne reine de beauté a mis les choses au clair.

Jeudi 5 décembre, Gala avait rapporté "l'attitude déplacée" qu'aurait eue Jacques Chirac à l'égard de Nathalie Marquay peu après son élection de Miss France en 1987. Des informations que la compagne de Jean-Pierre Pernaut a démenties sur son compte Instagram lundi 9 décembre.

Un "tissu de mensonges"

Le magazine rapportait ainsi les propos de l'historien Pierre Lunel. Dans son livre "Sexe, mensonge et politique", il expliquait que l'ancien chef de l'État - mort le 26 septembre dernier - avait eu un coup de coeur pour la reine de beauté. Lorsqu'il l'a aperçue défiler durant le concours Miss France, il aurait tout mis en oeuvre pour la rencontrer. "Il a chargé Charles Pasqua, son ministre de l'Intérieur, d'organiser une rencontre. Geneviève de Fontenay, tout naturellement contactée, a répondu sèchement à l'émissaire : 'Pas question, je ne suis pas une mère maquerelle.' C'est ainsi qu'une histoire d'amour entre un Président et une Miss a peut-être tournée court", peut-on lire.

Sur Instagram toutefois, l'ancienne Miss France a tenu à mettre les choses au clair. "TISSU DE MENSONGES DANS GALA ! NON Monsieur Pierre Lunel, notre cher président Jacques Chirac n'a jamais eu une attitude déplacée à mon égard ! Au contraire, lors de nos rencontres, il a fait preuve d'une extrême courtoisie. TOUT LE RESTE EST TOTALEMENT FAUX ! Quelle honte de dénigrer les personnes disparues ! Une fois de plus, 'certaines personnes' tirent profit du passé pour se faire mousser !", s'est-elle indignée dans une publication. Et de poursuivre : "Par contre, un autre homme politique à l'époque avait été très insistant et inconvenant. La vérité est ailleurs..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.