Nana Mouskouri vaccinée contre la Covid-19 pour "respecter la santé des autres"

Nana Mouskouri vaccinée contre la Covid-19 pour "respecter la santé des autres"
Nana Mouskouri lors du défilé Jean-Paul Gaultier Haute Couture Printemps/Eté 2020 dans le cadre de la Fashion Week de Paris, le 22 janvier 2020.

Aujourd'hui âgée de 86 ans, Nana Mouskouri, considérée comme faisant partie des personnes prioritaires à la vaccination, a franchi le pas. Sur les réseaux sociaux, l'interprète de Plaisir d'amour a documenté son expérience afin de montrer l'exemple.

À l'image de Michel Cymes, qui a fait le choix de se faire vacciner face aux médias, Nana Mouskouri a pris la décision de partager publiquement sa vaccination contre la Covid-19. Sur Facebook, la chanteuse octogénaire a publié un cliché de l'acte médical, accompagné d'un texte dans lequel elle explique pourquoi elle a souhaité recevoir le vaccin au plus vite.

Si de nombreux Français se disent encore réticents à l'idée de recevoir le vaccin contre la Covid-19, certains sont au contraire pressés de profiter de la campagne de vaccination. À 86 ans, Nana Mouskouri figure parmi les personnes jugées prioritaires à la vaccination, et elle ne s'est pas faite prier. Signe de son engagement en faveur de la dédiabolisation du vaccin, la chanteuse qui a toujours pris soin de sa santé a souhaité communiquer sur les raisons qui l'ont poussée à faire partie des premiers Français vaccinés.

Un vaccin pour se protéger et respecter la santé des autres

Le 12 janvier 2021 était pour Nana Mouskouri "le jour V (V comme vaccin)". "Depuis le début de l'épidémie je suis à Genève", a-t-elle révélé sur Facebook avant d'évoquer comment s'était déroulé le processus qui a mené à sa vaccination : "Il y a deux semaines, j'ai reçu ma convocation de l'état pour m'inscrire sur la liste afin de me faire vacciner, faisant partie des personnes de plus de 75 ans !" Une convocation à laquelle la star grecque a répondu avant tout par altruisme. "Il était important pour mois de me présenter aujourd'hui, afin de me protéger, mais aussi de respecter la santé des autres", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.