Nagui : totalement guéri du coronavirus, il donne de ses nouvelles

Nagui : totalement guéri du coronavirus, il donne de ses nouvelles
Nagui lors du Prime de la 29eme édition du Téléthon à l'Hippodrome de Longchamp à Paris, le 05 décembre 2015.

Contaminé par le coronavirus en octobre 2020, Nagui est désormais complètement rétabli. Pourtant, au même titre que bon nombre d'autres célébrités, l'animateur a beaucoup souffert. Désireux de rassurer ses fans, il a donné de ses nouvelles au cours d'une interview pour TV Magazine, mardi 24 novembre 2020.

Cela faisait quelques temps que Nagui avait disparu du petit écran. En convalescence forcée après avoir contracté le coronavirus, l'animateur de France Télévisions n'a pas été hospitalisé mais a dû suivre un traitement basé sur la naturopathie et sur beaucoup de repos. Aujourd'hui parfaitement rétabli, il raconte : "Aujourd'hui je vais extrêmement bien. En fait, j'ai été testé négatif une première fois, mais j'étais cas contact, donc je me suis isolé. Et, au bout d'une semaine, je me suis senti plus fatigué que d'habitude. J'ai eu des maux de tête. Puis quand j'ai perdu le goût et l'odorat, je suis retourné me faire tester. C'était positif. Là, je me suis beaucoup reposé, j'ai pris de la vitamine C. J'ai eu recours aux huiles essentielles, à la naturopathie et, en une dizaine de jours, j'ai pu retrouver toutes mes facultés."

"Je ne souhaite à personne d'avoir une telle fatigue"

De retour sur les plateaux de télévision depuis peu, le présentateur de N'oubliez pas les paroles a cependant à coeur de se montrer très précautionneux vis-à-vis des gens qui l'entourent. "Cela nous oblige à accroître les précautions, les distances, à se préoccuper de la santé des candidats et de toutes nos équipes. C'est une vigilance que je qualifierais presque de paternaliste vis-à-vis d'eux", explique Nagui. Même si sa contamination n'a pas été très violente, l'animateur de 59 ans garde un mauvais souvenir de cette expérience durant laquelle il a dû s'isoler. À tel point qu'il est devenu très à cheval sur les gestes barrières. "Dès que je croise quelqu'un qui porte son masque légèrement descendu en dessous du nez, je suis le premier à lui signaler. Même si je n'ai pas été hospitalisé ni souffert de problèmes respiratoires, je ne souhaite à personne d'avoir une telle fatigue et un tel virus", conclut-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.