Nagui : 25 ans après s'être retrouvé en caleçon dans un JT, il s'excuse

Nagui : 25 ans après s'être retrouvé en caleçon dans un JT, il s'excuse
Nagui lors de la 22e cérémonie des Lumières au Théâtre de La Madeleine à Paris, le 30 janvier 2017.

Dans Tout le monde veut prendre sa place, mardi 24 septembre 2019, l'animateur de France 2 est revenu sur une "vieille histoire" un brin gênante, partagée avec Michel Serrault et Bruno Masure.

Cette semaine dans Tout le monde veut prendre sa place, les candidats ont eu droit à une question sur Michel Serrault. L'objectif était de savoir ce qu'avait fait l'acteur sur le plateau du journal télévisé de Bruno Masure en 1993, lors de la promotion du film "Vieille Canaille". Réponse : un strip-tease. Une scène à laquelle avait assisté Nagui. Jamais avare en anecdotes, l'animateur a révélé les dessous de cette "vieille histoire".

"Je présente mes excuses à Bruno Masure"

"À l'époque, il y avait une affaire sur le fait de ne pas pouvoir faire de cadeaux à un journaliste, ce qui pouvait être pris comme du trafic d'influence (...) Il ne fallait rien offrir au delà de 1 000 Francs", a d'abord rappelé Nagui avant de poursuivre : "Pour faire la blague (...), j'avais fait un chèque de 999 Francs à Bruno Masure, pour le remercier de m'avoir invité. Michel Serrault en face, a dit : 'Mais je ne savais pas qu'il fallait faire des cadeaux.'" Ni une, ni deux, le comédien trouve une solution et décide de donner sa veste au journaliste. "Moi, j'ai ajouté mes chaussures, puis c'est parti dans une escalade où nous avons fini... en caleçon !", a précisé Nagui avant de déclarer : "Je présente mes excuses à Bruno Masure car tout était improvisé."

Des excuses qui surviennent un quart de siècle plus tard mais qui s'imposent. En effet, sur le moment, les deux invités ignoraient que le journaliste devait faire face à une situation délicate. "Le problème, c'est qu'on lui disait à l'oreillette qu'il fallait annoncer une triste et grave nouvelle, qui se passait à l'autre bout du monde et concernait un soldat français ou de l'ONU." "Je ne peux pas !", s'évertuait à répondre Bruno Masure. Une situation quelque peu cocasse. "Pardon, on n'était pas au courant de ce qui était dit dans l'oreillette !", a réitéré l'animateur de France 2, un brin amusé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.