Nadine Trintignant soutient Roman Polanski : "On devrait lui ficher la paix"

Nadine Trintignant soutient Roman Polanski : "On devrait lui ficher la paix"
Nadine Trintignant arrive à la générale de la pièce "Une journée ordinaire" au Théâtre des Bouffes Parisiens, le 7 février 2011.

La mère de Marie Trintignant, actrice morte sous les coups de son compagnon Bertrand Cantat en 2003, a apporté son soutien à Roman Polanski, récemment accusé de viol par la photographe française Valentine Monnier.

Avec ce nouveau témoignage - pour des faits remontant à 1975, alors que la victime présumée avait 18 ans -, ce ne sont pas moins de 12 femmes qui, au total, ont déjà accusé Roman Polanski d'agressions sexuelles. Et alors que la promotion du dernier film du cinéaste ("J'accuse", centré sur l'affaire Dreyfus), s'en trouve fortement perturbée, Nadine Trintignant a pris la parole sur BFMTV, le 13 novembre 2019, pour défendre cet "immense metteur en scène".

"On est sans arrêt contre lui"

"Je trouve très grave de l'embêter en ce moment où il y a une remontée de l'antisémitisme en Europe, le jour de la sortie d'un film sur Dreyfus", a déclaré la mère de Marie Trintignant, pour qui Roman Polanski est "victime de son nom". "On est sans arrêt contre lui. Ce ne serait pas Roman Polanski, on lui ficherait la paix", a ajouté la réalisatrice, considérant que tout cela est "de la jalousie contre quelqu'un qui a réussi alors que c'était un petit Polonais sorti du ghetto".

Marié à une femme "d'une grande beauté", le réalisateur n'a, selon elle, "pas besoin d'aller chercher ailleurs". Nadine Trintignant remet donc en cause les paroles de ces femmes qui ont témoigné. "J'ai tendance à le croire lui plutôt qu'une femme qui a mis 44 ans à réfléchir avant de le dénoncer", a-t-elle déclaré avant de conclure : "On devrait lui ficher la paix depuis le temps."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.