Mylène Farmer se "montre sans artifice" et dévoile ses angoisses

Mylène Farmer se "montre sans artifice" et dévoile ses angoisses
Mylène Farmer lors du défilé Jean-Paul Gaultier à Paris, le 22 janvier 2020.

Mylène Farmer s'est confiée en exclusivité au Parisien dans une interview parue jeudi 24 septembre 2020. Rares sont les sorties médiatiques de l'icône pop, alors ses déclarations nous en apprennent toujours plus. La chanteuse "s'abandonne" dans ce documentaire et parle de ses craintes.

Alors que le documentaire inédit "L'Ultime Création" sur les coulisses des concerts de la star à la Paris Défense Arena débarque sur Amazon Prime Video ce vendredi 25 septembre, la flamboyante et discrète Mylène Farmer a accepté de répondre aux quelques questions de nos confrères du Parisien. Elle évoque ses angoisses, son émotivité et son public.

La légendaire interprète de Pourvu qu'elles soient douces (1988) qui "ne sait parler (d'elle) que dans (ses) chansons" a levé le voile sur ses craintes, ses amours et bien d'autres émotions. "Je m'abandonne parce que je n'ai plus peur d'être abandonnée", déclare-t-elle en référence notamment à la confiance accordée au réalisateur du documentaire, Mathieu Spadaro.

Découvrez le nouveau single de Mylène Farmer L'âme dans l'eau sur Deezer avec Orange.

"Une mise à nu nécessaire"

Et si elle n'a plus peur d'être abandonnée, "cela (la renvoie) à un cauchemar récurrent" dans lequel "(elle) arrive en scène et la salle est vide. La peur viscérale de l'abandon existe chez (elle) depuis l'enfance". Parce qu'elle a connu "de mauvaises expériences" et qu'elle est "très émotive". Si la chanteuse n'a pas pour habitude de se dévoiler à coeur ouvert et n'est pas à l'aise avec son image, elle se devait dans ce documentaire "d'être sincère. De (se) montrer souvent sans artifices. C'est une mise à nu nécessaire". Mylène Farmer désirait aussi montrer sa vraie personnalité, celle de "quelqu'un qui aime rire, qui n'aime pas pleurer à moins qu'il ne s'agisse d'émotions fortes". Mais la star a aussi ses angoisses : "la maladie. La mort des gens que j'aime. C'est l'abandon ultime."

Et l'artiste de répondre à la question d'Éric Bureau sur l'amour donné et reçu par le public : "Cet échange avec le public est tellement vital."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.