Muriel Robin : "C'est long de faire bouger les mentalités sur l'homosexualité"

Muriel Robin : "C'est long de faire bouger les mentalités sur l'homosexualité"
Muriel Robin lors du festival festival des créations télévisuelles de Luchon, le 9 février 2019.

Homosexuelle totalement assumée et épanouie, Muriel Robin a récemment raconté la mauvaise expérience qu'elle a vécu lorsqu'elle a croisé des membres de la Manif pour tous en bas de chez elle.

Lundi 21 décembre prochain, TF1 diffusera le téléfilm "I Love you Coiffure", qui a été inspiré des sketchs cultes de Muriel Robin. Une fiction qui réunit à l'écran de nombreuses stars, de Vanessa Paradis à Carole Bouquet, en passant par Jean Reno, Nikos Aliagas ou encore Alexandra Lamy. À cette occasion, l'humoriste française a accordé une interview au magazine 100% programmes TV (numéro du 12 au 15 décembre 2020), dont elle fait également la couverture.

Confrontée à l'intolérance

Dans les colonnes du magazine, la comédienne de 65 ans est notamment revenue sur sa jolie déclaration d'amour à sa fiancée Anne Le Nen, récemment partagée sur les réseaux sociaux. Une relation qu'elle assume au grand jour, même si l'homosexualité reste encore tabou de nos jours. "C'était bien évidemment une façon d'envoyer un signal aux gamins et aux gamines, c'est important", a-t-elle précisé, avant de dévoiler une anecdote qui l'a marquée à ce sujet : "Un jour la Manif pour tous est passée en bas de chez nous. J'ai dit à Anne 'Descendons et tenons-nous la main !' On s'est retrouvées face à des gens qui, en nous croisant, nous ont dit très contents, 'bonjour'... et lorsqu'ils voyaient qu'on se tenait la main, ils aimaient beaucoup moins ! Du coup, qu'est-ce qu'on fait ? Est-ce que tout d'un coup vous allez arrêter de m'aimer parce que je tiens la main d'une femme ?"

C'est pourquoi Muriel Robin est aujourd'hui plus engagée que jamais pour changer les mentalités. "C'est long et compliqué de faire bouger les mentalités sur le sujet de l'homosexualité", a-t-elle déploré. Et de conclure en révélant avoir déjà été la cible de propos homophobes : "J'ai été traitée, je le prenais très mal, c'était il y a quelque temps déjà, de grosse gouine et ça m'agaçait beaucoup."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.