Mort de Maria Pacôme : elle a demandé à son fils de l'aider à mourir

Mort de Maria Pacôme : elle a demandé à son fils de l'aider à mourir
La comédienne Maria Pacôme et son fils François à Paris, le 11 Septembre 2007.

Marine Cournede

Samedi 1er décembre 2018, la comédienne Maria Pacôme s'éteignait à 95 ans des suites d'un cancer des amygdales. Son fils, invité dans l'émission RTL Soir, a révélé que dans ses derniers moments, sa mère lui demandait "de l'aider à mourir tous les jours".

"Ça y est, je suis orphelin", écrivait François Pacôme, le fils de la comédienne, sur Facebook, après le décès de celle-ci samedi dernier. Invité le 5 décembre au micro de RTL Soir, François Pacôme a alors abordé le sujet du suicide assisté.

Après avoir été diagnostiquée d'un cancer de l'amygdale en mai dernier, Maria Pacôme avait refusé d'être soignée. "Elle n'a pas voulu de thérapie. Elle m'a dit : 'J'ai 95 ans, j'ai très très bien vécu, on ne va pas s'acharner sur moi'", a expliqué son fils avant d'ajouter : "Elle pensait que sa petite notoriété lui permettrait de trouver un moyen. Et puis, non, ici en France, on n'a pas le droit." La question d'avoir recours à l'euthanasie à l'étranger s'est alors posée. "Elle m'a demandé de faire les démarches pour elle pour ce qu'on appelle mochement le suicide assisté, en Suisse", a confié François Pacôme, seulement la comédienne n'était "plus en état" de faire le voyage.

"Elle m'a demandé de l'aider à mourir tous les jours"

Malgré l'impossibilité de se déplacer, Maria Pacôme a tout de même espéré pouvoir avoir un suicide assisté en France. "Elle m'a demandé de l'aider à mourir tous les jours où je la voyais. Elle m'a demandé à moi, elle a demandé à tous ses amis. Elle a demandé aux médecins, à toutes les infirmières. Et je passais mon temps, tous les jours, à lui expliquer qu'ils n'ont pas le droit", a livré François Pacôme sur sa maman, mais aussi sur cette pratique qui continue de faire polémique en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.