Mort d'Olivia de Havilland : Johnny Hallyday a failli être son gendre !

Mort d'Olivia de Havilland : Johnny Hallyday a failli être son gendre !
L'actrice Olivia de Havilland au cours d'une interview pour Associated Press à Paris, le 18 juin 2016.

L'actrice Olivia de Havilland est décédée le 26 juillet 2020 dans son appartement parisien. Cette légende du cinéma, aussi grande que les films dans lesquels elle jouait, était aussi une francophile qui a presque été la belle-mère de Johnny Hallyday. Découvrez cette anecdote surprenante sur la dernière étoile de l'âge d'or d'Hollywood à avoir brillé.

À 104 ans, Olivia de Havilland était le dernier monument de l'âge d'or d'Hollywood après que Kirk Douglasdécède lui aussi cette année à l'âge de 103 ans. Née à Tokyo de parents britanniques, cette cosmopolite était Américaine par naturalisation avant d'acquérir la nationalité française. Et c'est en France qu'elle a trouvé son second mari de 1955 à 1979 : Pierre Galante. De leur union est né en 1956 Gisèle Galante, devenue journaliste comme son père. Cette dernière a eu une relation avec Johnny Hallyday et a été à deux doigts d'en devenir l'épouse.

L'actrice qui interprète en 1939 Melanie, la cousine de Scarlett dans le chef-d'oeuvre "Autant en emporte le vent" de Victor Fleming, aurait en effet dû devenir la belle-mère de Johnny Hallyday, le 15 juin 1988, date prévue du mariage de sa fille avec le Taulier. Mais il semblerait qu'à la dernière minute, le rockeur préféré des Français ait préféré tout annuler. La journaliste aujourd'hui âgée de 64 ans n'a plus connu la lumière des médias après cet épisode.

Deux mondes bien opposés

Dans les colonnes du Parisien, le journaliste Henry-Jean Servat, très ami avec Gisèle, rapportait "(qu'il) avait assisté en compagnie d'Olivia à un concert de Johnny Hallyday, avec lequel sa fille Gisèle Galante était alors fiancée, au parc Chanot, à Marseille". Ils "étaient à la console et Olivia, avec ses petits escarpins, battait du pied sur les rythmes de Johnny. C'était vraiment la rencontre de deux mondes...", racontait-il. D'un côté, un monument du cinéma hollywoodien en la personne d'Olivia de Havilland, de l'autre un rockeur habillé de cuir. Qui l'eût cru ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.