Miss France à Marseille : le coût de l'accueil du concours fait polémique

Miss France à Marseille : le coût de l'accueil du concours fait polémique
Jean-Pierre Foucault et des Miss lors du concours Miss France 2012 à Brest, le 3 décembre 2011.

Émilie Nougué

Six mois avant sa tenue à Marseille, le concours de Miss France 2020 fait déjà face à sa première polémique. La raison ? Une subvention de 150 000 euros accordée par la municipalité pour accueillir les prétendantes au titre.

Si Jean-Pierre Foucault, le présentateur historique du concours Miss France, est ravi que la 100e édition de l'événement se déroule le 14 décembre prochain dans sa ville, la délibération adoptée lundi 17 juin en conseil municipal, et accordant une subvention de 150 000 euros pour l'accueil de l'élection, fait bondir l'opposition de la Cité phocéenne.

Une décision qui fait débat

"La gauche, le parti socialiste et le parti communiste notamment, a dénoncé l'octroi de cette somme, dans une ville encore traumatisée par l'effondrement de deux immeubles dans la rue d'Aubagne, fin 2018, qui a fait huit morts", a ainsi rapporté l'AFP. La ville "se moque des besoins de ses habitants, ferme des théâtres, diminue les moyens des bibliothèques et essaie de donner une image positive par le strass et les paillettes", a également lancé Jean-Marc Coppola (PC), tandis que Samia Ghali a souligné le fait que Marseille n'avait accordé que "48 000 euros de subventions pour 16 associations oeuvrant pour les droits des femmes".

De son côté, la majorité indique que la ville sortira gagnante de cette opération, tant en termes financiers que d'image. "La ville va récolter l'équivalent des 150 000 euros versés en subventions grâce aux billets d'entrée à la soirée des Miss" et sera valorisée pendant "plusieurs heures de prime time sur TF1", a souligné Yves Moraine, le chef de la majorité LR.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.