Miss France 2020 : une candidate recalée accuse le jury de "grossophobie"

Miss France 2020 : une candidate recalée accuse le jury de "grossophobie"
Une candidate s'en prend au concours Miss France (photo non contractuelle).

Une candidate au titre de Miss Auvergne a-t-elle été recalée à cause de ses formes ? C'est en tout cas ce qu'affirme la jeune fille de 24 ans, qui accuse le comité de "grossophobie".

Elle devait faire partie des treize candidates à défiler le 18 octobre prochain à Montluçon (Allier) pour Miss Auvergne mais Amandine Billoux a finalement été éliminée. Cette jeune femme originaire du Cantal est la seule à n'avoir pas été retenue à l'issue de la journée de préparation au concours. Selon elle, la raison de son éviction au concours régional est simple : elle a trop de formes pour être Miss.

Un jury grossophobe ?

"On m'a fait comprendre que comparé aux autres filles, je passerai pour un boudin", a ainsi affirmé Amandine, qui fait du 42, au micro de France Bleu Pays d'Auvergne. Et s'il existe des critères précis pour pouvoir participer au concours, le poids n'en fait pas partie, comme elle l'explique : "La liste est longue, il y a plusieurs critères. En ce qui me concerne, je fais 1m79 et je n'ai pas de tatouage. J'ai un piercing, mais d'autres filles ont été prises alors qu'elles en portaient un aussi. Si ce n'est pas à cause de mon poids, c'est pour quelles raisons ?"

Le délégué Centre Val de Loire et Auvergne pour Miss France, interrogé lui aussi par France Bleu, a balayé cette accusation en expliquant que "les candidates étaient au courant en signant le règlement" et qu'"elles pouvaient être éliminées sans recevoir d'explications". Il a également souligné que "le jury n'(avait) pas à se justifier".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.