Mireille Mathieu confinée : elle raconte sa cohabitation avec deux de ses soeurs

Mireille Mathieu confinée : elle raconte sa cohabitation avec deux de ses soeurs
Mireille Mathieu et sa soeur Matite à la soirée Faubourg Saint-Honoré organisée pour aider l'ICM (Institut du cerveau) à l'hôtel Bristol à Paris, le 15 juin 2010.

Si elle a récemment raconté ne pas bien vivre le confinement, Mireille Mathieu peut désormais revoir ses soeurs. Très proches, elles continuent de garder le contact malgré le contexte sanitaire. Interrogée par le Journal du Dimanche, le 4 décembre 2020, la chanteuse s'est confiée sur sa cohabitation avec ses soeurs.

C'est dans la maison maternelle, à Avignon, que Mireille Mathieu s'est recluse avec ses soeurs. Entre cuisine, ménage et vocalises, l'interprète de tube Une femme amoureuse retrouve le sourire grâce à la présence de Monique, sa soeur et manageuse qu'elle surnomme "Matite". "Étant l'aînée d'une fratrie de 14 enfants, je me dois de prendre des nouvelles des uns et des autres. Mais j'ai besoin de la présence de Matite. Nous vivons ensemble depuis quarante ans. Elle me connaît bien. Elle sait quelle personne angoissée je suis. Et puis c'est bien de travailler en famille. Depuis que nous avons commencé côte à côte dans une usine d'enveloppes, à 13 ans et demi, nous ne nous sommes plus quittées", explique-t-elle au JDD.

Une famille soudée

Car elle a beau être la chanteuse française la plus célèbre à l'international, Mireille Mathieu est encore un peu comme une enfant, surtout depuis le confinement. Elle n'a d'ailleurs jamais caché être quelqu'un de très angoissé et qui supporte mal la solitude. "Je ne parviens pas à m'endormir sans une petite lumière. Je me souviens que lors de ma première tournée, à l'hiver 1965 en lever de rideau d'Hugues Aufray, j'étais terrifiée à l'idée d'être seule dans une chambre d'hôtel. Je me barricadais en mettant des chaises devant la porte", raconte-t-elle. Une peur qu'elle contre, en ces temps difficiles, en passant du temps en famille. Béatrice, une autre de ses soeurs, vient d'ailleurs souvent lui faire la cuisine, mais non sans un coup de main et toujours dans le respect des règles sanitaires. "Il est hors de question que je ne mette pas la main à la pâte moi aussi. Ici, on porte tous des masques et on se lave les mains au savon de Marseille. On nettoie, on désinfecte, à la javel, au bicarbonate et au vinaigre blanc. C'est d'une propreté impeccable."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.