Mimie Mathy, complexée : "J'essaie de rendre l'enveloppe la plus jolie possible"

Mimie Mathy, complexée : "J'essaie de rendre l'enveloppe la plus jolie possible"
Mimie Mathy au 9e Festival du Film Francophone d'Angoulême, le 26 août 2016.

L'ange gardien préférée des Français s'est confiée dans les pages du Télé 7 jours du 12 novembre 2018 à propos de son rôle dans le téléfilm de TF1, mais aussi de ses complexes.

Plus de 20 ans après ses premiers épisodes, "Joséphine, ange gardien" continue de réunir des millions de téléspectateurs. Un bonheur pour son interprète qui se rend compte de la chance qu'elle a, comme elle l'a indiqué à Télé 7 jours : "C'est si rare de nos jours ! Nous sommes face à une télé qui prend des idées, les développe et les jette." Un rôle auquel tient Mimie Mathy - "Je suis prête à continuer Joséphine jusqu'à mon dernier souffle"-, d'autant plus qu'il lui a permis de changer le regard des gens sur elle : "Je le vois au quotidien. Pour les enfants je ne suis pas une naine, je suis 'Joséphine'. Quand j'ai tourné des épisodes en Espagne, j'ai senti la différence. Là-bas, les gens ne me connaissent pas. Quand je croisais des enfants, ils me regardaient comme on me regardait avant. Ça fait drôle..."

"J'ai envie de vivre normalement"

Malgré le succès, Mimie Mathy a encore des complexes. "Je ne me déteste pas, mais il y a des moments où je me préfère", explique-t-elle, avant d'ajouter : "Je ne pense pas que j'aurais avancé dans la vie si je me détestais. Je ne dis pas que je m'aime. J'essaie de rendre l'enveloppe la plus jolie possible."

Son corps, elle a décidé de l'accepter et elle n'hésite pas à encourager les autres femmes à faire de même, en maillot notamment : "J'ai envie de vivre normalement. Donc, essayons d'avoir un joli maillot qui fera oublier qu'en dessous, c'est moins beau." Mais en tout cas, pas question pour elle de passer sous le bistouri. "Si je commence la chirurgie esthétique, vous ne me reverrez plus !", lance-t-elle en riant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.