Michèle Laroque, humiliée par son père enfant : "J'avais très peur de lui"

Michèle Laroque, humiliée par son père enfant : "J'avais très peur de lui"
Michèle Laroque au Festival Lumière à Lyon, le 13 octobre 2018.

Fabien Gallet

L'actrice et humoriste de 59 ans sera bientôt l'invitée de Karine Le Marchand dans Une ambition intime. Avant la diffusion de ce nouveau numéro, M6 en a dévoilé un premier extrait dans lequel la principale intéressée évoque son papa.

Après Michèle Bernier et Franck Dubosc, c'est au tour de Michèle Laroque de se confier à de Karine Le Marchand pour les besoins de l'émission Une ambition intime, diffusée le 12 août 2019 sur M6. L'occasion d'aborder sa carrière mais aussi sa vie personnelle, notamment son enfance marquée par Claude, un père autoritaire. C'est ce qu'explique la comédienne dans un extrait partagé par Femme Actuelle : "Il était très froid et disait des choses dures. Je l'aimais énormément mais je sentais que je le décevais toujours."

Un père "très drôle mais aussi très difficile"

Michèle Laroque n'a donc pas que de bons souvenirs de cette période. "Il me comparait toujours, il disait : 'Oh y a des parents qui ont de la chance !' (...) Il avait envie que je sois la meilleure en tout", a-t-elle expliqué. Un comportement que son papa ne faisait pas l'effort de dissimuler devant les autres à en croire les propos de Valérie, une des amies d'enfance de l'humoriste. "Claude est un personnage. Une personnalité très décalée. Très drôle mais aussi très difficile. À table, nous étions toutes les deux interrogées sur les différents noms des capitales et la plupart du temps, on ne savait pas répondre. Donc en fait, on était très humiliées, je pense. Elle devait vraiment montrer le meilleur d'elle-même. Tout le temps", s'est-elle remémorée.

Une période "horrible" pour cette fille unique qui "allait vomir après tous les repas". Pire encore, Michèle Laroque avait "très peur de lui". "En fait, toutes mes peurs étaient concentrées sur lui", a-t-elle ajouté, précisant toutefois qu'avec le temps, ce dernier s'est remis en question et s'est même excusé : "Il m'a dit : 'J'ai été maladroit, j'ai peut-être fait des erreurs mais que tu es forte... que tu es forte ! Que je t'ai rendue forte !' Et c'est vrai qu'il m'a rendue forte", a conclu l'actrice actuellement à l'affiche du film "Premier de la classe".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.