Michèle Bernier : son "choc psychologique fort" après la mort de son père

Michèle Bernier : son "choc psychologique fort" après la mort de son père
Michèle Bernier à l'avant-première du film "Holy Lands" au cinéma UGC Normandie à Paris, le 4 décembre 2018.

La comédienne et humoriste était sur le plateau de Ça ne sortira pas d'ici mercredi 1er mai 2019. Elle y a évoqué avec émotion la mort de ses parents et ce que ces épreuves douloureuses ont provoqué chez elle.

En 1985, alors qu'elle avait 29 ans, Michèle Bernier devait faire face au suicide de sa mère. Vingt ans plus tard elle perdait son père, George Bernier, plus connu sous son pseudonyme de professeur Choron. Une deuxième disparition qu'elle a vécue comme une véritable claque, et pour cause : elle a fait le deuil de ses deux parents en même temps, comme lui a expliqué une psychologue.

"Je ne pouvais plus parler"

"Je crois que quand on subit la violence d'un suicide - moi je suis fille unique donc je l'ai un peu vécu toute seule, en plus il fallait aussi prendre en compte la détresse de mon père -, j'étais un peu dans un brouillard particulier" , a expliqué la comédienne face à Michel Cymes. Après papa a survécu, il a vécu sa vie, et quand il est parti j'ai eu une espèce de choc psychologique fort. Je ne pouvais plus parler. À l'hôpital, la psychologue m'a dit qu'en fait, mes deux parents partaient en même temps pour moi. C'est comme si j'avais gardé un peu ma mère avec moi et que je n'avais pas tellement accepté le fait de les avoir séparés."

En décembre dernier, dans Une ambition intime sur M6, Michèle Bernier avait déjà confié à Karine Le Marchand qu'elle avait eu du mal à accepter le suicide de sa mère. "Je voudrais toujours penser qu'elle ne voulait pas, que c'était allé plus loin que ce qu'elle croyait. Que c'était peut-être un appel au secours et qu'elle n'a pas mesuré", avait-elle déclaré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.