Michel Drucker rongé par la culpabilité après le départ de Jacques Martin

Michel Drucker rongé par la culpabilité après le départ de Jacques Martin
Michel Drucker durant l'enregistrement de l'émission "Vivement dimanche" à Paris, le 15 mai 2012.

À l'heure à laquelle les chaînes de télé cherchent à renouveler leurs émissions et à rafraîchir leurs concepts, Michel Drucker, qui siège sur son fauteuil rouge tous les dimanche à 15 heures depuis 1998, avoue ressentir de la culpabilité vis-à-vis de Jacques Martin.

On vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître... En 1998, Michel Drucker bouleversait le paysage audiovisuel et les habitudes des téléspectateurs de France 2 en récupérant le créneau du dimanche après-midi alors occupé par Jacques Martin. Aujourd'hui, après avoir passé 20 ans à recevoir des personnalités sur son canapé rouge dans Vivement Dimanche, l'animateur se sent sur la sellette et avoue ne jamais avoir été en paix avec ce changement soudain.

"Il n'avait pas envie de me voir"

Dans une interview accordée à Télé 2 Semaines parue le 8 octobre 2018, Michel Drucker a confié : "J'ai longtemps culpabilisé. Il n'avait que 65 ans quand il a dû arrêter la télé et il ne s'en est jamais remis." Le temps aurait pu permettre à la rancune de s'atténuer mais rien n'y a fait. Jacques Martin aurait même refusé que Michel Drucker lui rende visite à l'hôpital après son AVC survenu quelques mois plus tard. "Il a annulé trois fois nos rendez-vous. Il n'avait pas envie de me voir, ce que je comprends", a-t-il expliqué.

Ses adieux, Michel Drucker a pensé à les faire durant le 20e anniversaire de Vivement Dimanche, la saison dernière, avant de se rétracter. "Je recevais François Hollande dans le dernierVivement Dimanche de la saison. Je trouvais symbolique de faire mes adieux sans avoir prévenu personne", a-t-il révélé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.