Meghan Markle critiquée : ses avocats démentent les rumeurs à son sujet

Meghan Markle critiquée : ses avocats démentent les rumeurs à son sujet
Meghan Markle à la réception des industries créatives et des entreprises à Johannesburg, le 2 octobre 2019.

Après avoir entamé une procédure judiciaire contre Associated Newspapers, société à la tête du Daily Mail et du Mail on Sunday, la duchesse de Sussex a pris la parole, via ses avocats, pour démentir plusieurs rumeurs colportées par ces tabloïds britanniques.

Le 1er octobre 2019, après la publication par le Mail on Sunday d'une lettre privée de Meghan Markle adressée à son père, le prince Harry et son épouse annonçaient dans un communiqué leur décision d'attaquer les responsables en justice. "J'ai vu ce qui arrive quand quelqu'un que j'aime est harcelé au point qu'il n'est plus traité ou vu comme une personne", déplorait notamment le frère du prince William, évoquant sa mère.

Pas de dépenses faramineuses

Dans des documents publiés par les avocats de la duchesse, et relayés par People le 18 novembre, Meghan Markle poursuit cette contre-attaque en démentant de nombreuses rumeurs lancées par ces tabloïds. Elle réfute ainsi le prix exorbitant supposé de sa baby shower et assure que sa mère y était bien invitée. "La plaignante a même proposé de lui payer ses billets d'avion", peut-on lire. Elle dément également avoir effectué des rénovations hors de prix dans sa nouvelle demeure officielle aux frais du contribuable, indiquant que son cottage ne possédait ni court de tennis, ni baignoire en cuivre, ni salle de yoga.

Enfin, la mère d'Archie revient sur cette fameuse lettre à son père qu'elle dit avoir été publiée de façon tronquée, de façon à tromper le lecteur. "Les parties omises ou supprimées de la lettre représentent près de la moitié du véritable contenu", souligne ainsi son cabinet d'avocats.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.