Mathilda May sur son amitié avec Prince : "On allait au cinéma, danser en boîte"

Mathilda May sur son amitié avec Prince : "On allait au cinéma, danser en boîte"
Mathilda May au 16ème Monte-Carlo Film Festival de la Comédie au Fairmont hôtel à Monaco, le 4 mars 2019.

Mathida May s'est livrée dans les colonnes du Parisien, vendredi 25 septembre 2020. L'occasion pour la belle actrice de revenir sur une amitié assurément surprenante avec le légendaire musicien Prince.

La comédienne et metteuse en scène s'est confiée dans les colonnes du Parisien sur une amitié bien cachée jusque-là. Mathilda May a connu de longues années une amitié pour le moins festive avec l'interprète de Purple Rain, Prince. Cet entretien survient au lancement de la réédition du double album de Prince "Sign o'The Times", sorti initialement en 1987. L'artiste de 55 ans ne s'est jamais vanté d'avoir un ami de cette envergure, et même si elle a déclaré que "c'est difficile de dire qu'on est ami avec quelqu'un comme Prince, c'était un tel ovni, presque surhumain, surnaturel...", elle confie qu'à "chaque passage à Paris (ils) se voyaient."

"Il n'était pas chanteur ou musicien, il était musique"

L'actrice, qui avait confié en janvier 2020 avoir frôlé la mort lors d'un tournage de Werner Herzog, a avoué durant l'entretien avoir l'album "Sign o'The Times" posé sur sa table de chevet. Les deux artistes se sont rencontrés à une soirée d'après-concert en l'honneur de Prince en 1988, année de la consécration au cinéma pour l'actrice dans "La Passerelle", film dans lequel le chanteur l'a remarquée. Perdue, elle raconte alors avoir senti une tape sur son épaule, c'était Prince !

Mathilda May, qui a reçu le Molière du metteur en scène dans un spectacle de théâtre public en 2019 pour sa pièce "Le Banquet", continue de parler de ces moments passés ensemble : "On allait au cinéma, cela ne le gênait pas que les films soient en français, danser en boîte..." Elle se confie aussi sur les quelques instants de musique qu'elle a pu partager avec Prince : "C'était tellement novateur, transcendant tous les genres musicaux, sexuels, théâtraux (...) Il n'était pas chanteur ou musicien, il était musique".

Enfin, celle qui n'a raté aucun concert parisien de Prince, jusqu'à son dernier au Zénith en 2014, se souvient : "On s'était vus après et j'étais étonné qu'il soit si amical et familier. C'était comme si le temps n'avait pas passé (...) Il avait toujours cet humour enfantin, ce rire merveilleux, ultrasensible".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.