Marina Carrère d'Encausse, exigeante et "cancerophobe" depuis son grave accident

Marina Carrère d'Encausse, exigeante et "cancerophobe" depuis son grave accident
Marina Carrère d'Encausse à la soirée de lancement du Sidaction 2019 à la salle Wagram à Paris, le 18 mars 2019.

Marina Carrère d'Encausse était l'invitée du plateau du 20h de Darius Rochebin, sur LCI. La docteure en médecine s'est de nouveau exprimée sur son hypocondrie. Elle avouait déjà il y a cinq mois "tenir à la vie et avoir peur de la perdre", aujourd'hui elle se "trouve un cancer toutes les semaines".

Présente sur le plateau du 20h de Darius Rochebin sur LCI mardi 27 octobre 2020, Marina Carrère d'Encausse a fait mention de sa "peur de mourir". La présentatrice historique du Magazine de la santé sur France 5 a également parlé du grave accident de la route dont elle a été victime à 24 ans, et qui est à l'origine de tous les maux de cette "cancérophobe".

"Ce n'est pas un privilège forcément simple à vivre"

Le grave accident qu'a connu l'amie proche de Michel Cymès a été l'occasion pour l'animatrice et écrivaine de voir la vie autrement et de profiter de chaque instant, de chaque "mois, des jours et des années de vie en plus". Sur LCI, le présentateur lui a demandé d'expliquer une de ses citations : "Chaque matin se lever vivant est un privilège." Marina Carrère d'Encausse a répondu : "Bien sûr que c'est un privilège. Mais ce n'est pas un privilège forcément simple à vivre." Et d'expliquer : "La survie n'est pas forcément quelque chose de très très simple parce que ça rend très exigeant. Je supporte très très peu qu'on me gâche des moments importants. Les moments importants que sont les fêtes de famille, des voyages prévus, des tas de choses..."

Plus tard dans l'entretien, elle se qualifie de "cancérophobe". "Je suis tétanisée à l'idée d'avoir un cancer et honnêtement je me trouve pratiquement un cancer toutes les semaines. J'ai des symptômes et je me dis 'mais c'est sûr c'est ça', c'est horrible ! Donc pendant une semaine j'angoisse (...) Au bout de la semaine, comme c'est des symptômes tout à fait banaux, ça disparaît et ça repart après", a expliqué l'intéressée avant de conclure : "Ça, c'est la peur de mourir."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.