Marc Veyrat révèle avoir pensé au suicide après la perte de sa 3e étoile

Marc Veyrat révèle avoir pensé au suicide après la perte de sa 3e étoile
Marc Veyrat, invité de l'émission "Bonjour La France", en direct du Salon de l'Agriculture 2018, le 27 février 2018.

Dans un entretien téléphonique récemment accordé au Point, le célèbre chef de Haute-Savoie a confié traverser une période extrêmement compliquée depuis la perte de sa troisième étoile en janvier 2019. Au point de penser à mettre fin à ses jours...

Un an après l'avoir décroché, La maison des bois de Marc Veyrat a dû rendre sa troisième étoile, sur décision du guide Michelin. Un coup dur pour le restaurateur de 69 ans qui a sombré moralement, ce qu'il explique dans une interview publiée par le Point, lundi 26 juin 2019 : "Je suis en dépression depuis le 20 janvier. J'ai l'impression que mes parents sont morts une deuxième fois." Et d'ajouter : "Vous imaginez la honte que j'éprouve : je suis le seul chef de l'histoire à avoir décroché une troisième étoile et l'avoir perdue l'année suivante."

"J'ai voulu rejoindre mon copain Bernard Loiseau là-haut"

Six mois après les faits, Marc Veyrat n'est toujours pas remis de cette perte. Selon lui, il s'agit d'"un coup de 'buzz' monumental pour le Michelin, qui est déconnecté de la réalité, en perte de vitesse, et ne vend plus beaucoup de guides papier en France". "Je suis à bout, j'ai du mal à dormir, je ne mange quasiment plus, je pleure, je fais des malaises. J'ai dû faire une cure pour me soigner et je prends des médicaments", a ajouté le restaurateur au chapeau avant d'avouer avoir eu "des idées noires" : "J'ai envisagé le pire. Ça m'est passé par la tête à plusieurs reprises. J'ai voulu rejoindre mon copain Bernard Loiseau là-haut."

Un état d'esprit qui a poussé la compagne du chef à dissimuler ses cachets et ses fusils de chasse. C'est d'ailleurs "grâce à elle et au soutien de (ses) quatre enfants" que Marc Veyrat est "encore là". Le restaurateur est en tout cas sûr d'une chose : "On peut me remettre (l'étoile), la douleur restera éternelle et indélébile. Le Michelin ne pourra jamais réparer le mal terrible qu'il m'a fait." Solution pour se sentir "totalement libéré" ? Rendre ses deux autres récompenses. "Plusieurs chefs m'ont encouragé à le faire (...). Je me donne l'été pour y réfléchir et je prendrai ma décision en septembre", a conclu le Savoyard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.