Manuel Valls : comment sa soeur Giovanna a combattu sa toxicomanie

Manuel Valls : comment sa soeur Giovanna a combattu sa toxicomanie
Giovanna Valls pose lors d'une interview à Barcelone, le 2 avril 2014.

La soeur de l'homme politique fait l'objet d'un portrait publié le 18 février 2020 dans Libération. L'occasion de revenir sur l'existence chaotique de cette écrivaine qui, en 2015, racontait son parcours dans une autobiographie.

Giovanna Valls, 56 ans, est la fille de l'artiste peintre catalan Xavier Valls et la soeur de Manuel, ancien Premier ministre français et désormais conseiller municipal à Barcelone. Sa vie a été marquée par l'enfer de la drogue, des vols, de la prison mais aussi la maladie. Lorsqu'elle était accro à l'héroïne, elle a en effet été infectée par le virus du sida et celui de l'hépatite C. À 40 ans, alors qu'elle ne pesait plus que 35 kilos, les médecins ne lui avaient prédit plus que 10 jours de vie. C'est là qu'elle a décidé de se battre pour rester "accrochée à la vie", titre de son autobiographie. "J'étais à l'article de la mort et j'ai décidé de vivre", raconte-t-elle à Libération.

Bientôt un livre sur sa "libération"

Envoyée dans la jungle brésilienne, Giovanna Valls a suivi un traitement à base d'ayahuasca, une "préparation à base d'une liane amazonienne interdite en France", indique le journal. "Grâce à elle, j'ai senti le pardon, poursuit celle qui vit désormais dans la maison familiale, à Barcelone. (...) Avec l'ayahuasca, j'ai pleuré mes peines, j'ai vomi mes douleurs, j'ai fait tous mes deuils."

Si elle est désormais libérée de l'"esclavage de la drogue", Giovanna Valls doit tout de même rester sur ses gardes. "Si je touche une once d'héroïne, je rechute immédiatement", reconnaît-elle. Par ailleurs, chaque soir, elle doit avaler tout un cocktail de médicaments et calmants pour dormir 5 heures. "Sinon, sans sommeil, j'y passerais !", ajoute celle qui vient de terminer l'écriture de son 2e livre, "Effets secondaires, journal d'une libération".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.