Manu Dibango est mort des suites du Covid-19 : retour sur sa vie en 3 dates

Manu Dibango est mort des suites du Covid-19 : retour sur sa vie en 3 dates
Manu Dibango sur le plateau d'une émission Vivement Dimanche, en 2000.

Pilier de la musique africaine, Manu Dibango est décédé le 24 mars 2020 à 86 ans. Le saxophoniste avait été testé positif au Covid-19, comme on l'on avait appris sur sa page Facebook mercredi 18 mars dernier.

"Chers parents, chers amis, chers fans. Une voix s'élève au lointain... C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du Covid-19", ont annoncé les proches du musicien sur son compte Facebook ce mardi, précisant que "les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale". En attendant un hommage qui "lui sera rendu ultérieurement dès que possible", soit après le coronavirus, retour sur sa vie en 3 dates.

Printemps 1949 : son arrivée en France

Envoyé dans l'Hexagone par son père pour y suivre ses études, Manu Dibango quitte Douala (Cameroun) et débarque à Marseille à la fin des années 1940. "On arrive à 15 ans, on découvre un autre monde", confiait-il au micro de RFI en septembre dernier."Quelque part, c'est un voyage initiatique", ajoutait celui qui était arrivé avec 3 kilos de café, titre donné à son autobiographie, afin de payer un mois de pension.

1972 : sortie du tube planétaire Soul Makossa

Déjà bien connu dans son pays d'origine, Manu Dibango sort en 1972 un 45 tours après avoir été choisi pour enregistrer un hymne visant à soutenir l'équipe nationale lors la Coupe d'Afrique des nations de football. Sur ce disque figurera Soul Makossa, une face B qui deviendra un véritable tube. Le morceau avait été repéré par des DJs américains avant d'être samplé sur le titre Wanna Be Starting Something d'un certain Michael Jackson. "Voilà l'aventure qui commence et la vie change !", s'amusait l'artiste sur RFI.

8 février 1993 : Victoire de taille avant un hommage aux racines

Ce jour-là, le saxophoniste reçoit une récompense importante : la Victoire de l'album de variété instrumentale de l'année lors de la 8e cérémonie des Victoires de la musique, et ce grâce à son album "Négropolitaines" sorti un an plus tôt. L'année suivante, il séduira le public avec un disque de reprises de grands tubes africains : "Wakafrika". À ses côtés pour chanter : Youssou N'dour (qui, à l'annonce du décès de Manu Dibango a écrit sur Facebook : "Je suis à la fois triste et décontenancé. Je n'ai pas les mots pour traduire toute ma tristesse. MANU tu as été un grand frère, une fierté pour le Cameroun et pour l'Afrique toute entière. Une immense perte."), Angélique Kidjo et Papa Wemba, ou encore Peter Gabriel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.