Luc Besson : les chasseurs perdent leur procès contre le réalisateur

Luc Besson : les chasseurs perdent leur procès contre le réalisateur
Luc Besson à la première de "Valérian et la Cité des mille planètes" à Hollywood, le 17 juillet 2017.

Le plus américain des réalisateurs français était accusé par des chasseurs de laisser les cerfs proliférer dans l'une de ses propriétés. Après délibération, le tribunal d'instance a donné raison à Luc Besson jeudi 26 décembre 2019.

C'est face à un étonnant conflit de voisinage qu'est confronté Luc Besson. Lorsqu'il s'est offert une jolie propriété entourée d'une centaine d'hectares de terrain à La-Trinité-des-Laitiers, il y a 20 ans, le réalisateur ne devait sûrement pas s'imaginer qu'il se retrouverait un jour au tribunal face à des chasseurs par sa faute. En septembre dernier, la Fédération départementale des chasseurs de l'Orne réclamait en effet à Luc Besson 122 198 euros pour les dommages causés sur les terres des agriculteurs voisins par les cerfs et sangliers qu'il avait refusé de tuer conformément au plan de chasse.

Verdict

"En plein débat sur le drame de l'écologie et de la biodiversité qui touche toute la planète, les chasseurs de l'Orne me demandent de tuer les cerfs qui passent devant chez moi ! Dois-je mettre mes enfants au balcon pour l'occasion ? Ces gens-là sont à contresens de l'histoire", déclarait le réalisateur au Parisien peu avant l'audience.

Il semblerait que la justice soit en accord avec lui, puisqu'elle lui a donné raison. Son avocat, Jean-Marc Descoubes, a indiqué qu'"il n'est pas démontré de concentration anormale de gibier chez Luc Besson et le lien de causalité entre les dégâts constatés et l'éventuelle présence de cervidés chez lui n'est également pas démontré". L'avocat de la Fédération des chasseurs de l'Orne, Charles Lagier, a immédiatement déclaré qu'ils iront "devant la cour d'appel".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.