Luc Besson, bientôt jugé pour ne pas avoir tué des cerfs

Luc Besson, bientôt jugé pour ne pas avoir tué des cerfs
Luc Besson lors du 68e Festival du film de Berlin, le 17 février 2018.

Léandro Carvalho

Le cinéaste Luc Besson est poursuivi en justice par les chasseurs de l'Orne. Ces derniers lui reprochent de laisser les cerfs présents sur ses terrains, se reproduire et s'attaquer aux exploitations avoisinantes.

La nouvelle est tombée le 16 septembre 2019, au tribunal d'instance d'Argentan : Luc Besson est attaqué en justice par les chasseurs de l'Orne. La Fédération départementale des chasseurs de l'Orne (FDCO) demande en effet au tribunal de déclarer le réalisateur comme responsable des répercussions engendrées par les cerfs présents sur ses terrains. Elle lui réclame près de 122 200 euros afin de couvrir tous les dégâts causés par les animaux aux agriculteurs avoisinants dans leurs exploitations ainsi que les frais de justice.

"En plein débat sur le drame de l'écologie et de la biodiversité qui touche toute la planète, les chasseurs de l'Orne me demandent de tuer les cerfs qui passent devant chez moi ! Dois-je mettre mes enfants au balcon pour l'occasion ? Ces gens-là sont à contresens de l'histoire", s'indigne Luc Besson à nos confrères du Parisien. Car pour le réalisateur, qui ne s'exprime pas souvent dans les médias, il est inconcevable de tuer ces bêtes.

Une hérésie selon la défense

Comme le rappelle son avocat, Maître Descoubes, ces animaux présents sur sa propriété ne sont pas ses biens. "Affirmer, comme la FDCO, que M. Besson (...) serait responsable de l'équilibre agro-sylvo-cynégétique de tout ce massif est une hérésie", précise-t-il au Parisien. Sans compter sur le fait que selon le Code de l'environnement, c'est aux chasseurs de payer les frais. "Dans ce régime très original, les indemnisations sont assurées par la solidarité des chasseurs envers les agriculteurs", rapporte Maître Lagier, avocat de la FCDO.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.