Lorie Pester, atteinte d'endométriose, évoque la congélation de ses ovocytes

Lorie Pester, atteinte d'endométriose, évoque la congélation de ses ovocytes
Lorie Pester au photocall de la 10e édition du "Global Gift Gala" à l'hôtel Four Seasons George V à Paris, le 3 juin 2019.

Lundi 16 mars 2020 sur le plateau de Je t'aime etc., la chanteuse de 37 ans est revenue sur son combat pour devenir mère malgré l'endométriose dont elle est atteinte.

Comme Laetitia Milot, Enora Malagré et des milliers d'autres femmes, Lorie Pestersouffre d'endométriose. "C'est une maladie dont on ne sait pas trop d'où elle vient et on ne sait pas la guérir mais on sait stopper la propagation en donnant un traitement hormonal qui arrête les règles", a-t-elle expliqué le 16 mars, sur France 2, face à Daphné Bürki.

Des "douleurs atroces" causées par sa maladie

"En fait, ce sont des nodules qui se propagent pendant les règles, a poursuivi l'ex-actrice de la série "Demain nous appartient". Quand on en a un petit peu trop, il faut aller se faire opérer, ce qu'on m'a fait aussi. Ça provoque des douleurs atroces pendant les cycles et les nodules peuvent se propager et attaquer d'autres organes. Ils m'ont coupé des bouts du tube digestif et de l'extérieur de l'utérus."

Au cours de l'émission, Lorie a également évoqué son combat pour la légalisation de la congélation des ovocytes en France, une technique permettant de procréer tardivement et dont elle a pu bénéficier en Espagne.

"J'ai eu la chance de congeler mes ovocytes (...), ce n'est pas donné à tout le monde, ça coûte cher, c'est un traitement qui est très lourd. C'est des piqûres d'hormones quotidiennement pendant douze jour", a-t-elle raconté avant de conclure : "J'ai trouvé injuste que certaines femmes puissent aller en Espagne et que d'autres restent en France et ne pourront pas avoir d'enfants."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.