Lio : pourquoi est-elle remontée contre le gouvernement et la justice ?

Lio : pourquoi est-elle remontée contre le gouvernement et la justice ?
La chanteuse Lio et ses filles Garance et Léa au défilé Saint Laurent à Paris, le 24 septembre 2019.

C'est une brune qu'il ne faut définitivement pas prendre pour une prune. Agacée par un apparent laxisme de la justice française, Lio a poussé un coup de gueule sur Instagram, samedi 29 août 2020.

Une affaire sordide a tristement fait sortir la chanteuse de Banana Split de ses gonds. Tout est parti d'une annonce de l'AFP : "Un homme de 45 ans, déjà condamné pour 12 viols et tentatives de viols, a été déferré au parquet de Nantes après avoir reconnu le meurtre et le viol d'une adolescente de 15 ans." Émue par ce sordide fait divers, une internaute a commenté en mentionnant les comptes du ministère de la Justice et de la police nationale : "Le sang de cette enfant est sur vos mains. Le viol est un crime. Peut-on imaginer une seule seconde qu'une personne qui aurait été condamnée pour 12 assassinats et tentatives d'assassinats soit en liberté ? Jamais." Sa réponse, ainsi que le post de l'AFP, ont fait l'objet d'une capture d'écran que Lio a partagé avec une légende témoignant de son éreintement : "Je n'en peux plus."

"La police ne fait pas son boulot car elle n'en a pas les moyens"

Si de nombreuses réponses prennent le parti de la soeur de Helena Noguerra, une utilisatrice a tenu à remettre la faute intégralement sur la justice et non sur la police qui fait "son boulot".

Ni une, ni deux, la jolie quinquagénaire a rétorqué : "Les prisons françaises sont épinglées par la commission des droits de l'homme tous les ans. Ce que vous décrivez n'existe pas, sauf peut-être pour les VIP, les Balkany ou les Ghosn. Quant à la police, non, elle ne fait pas son boulot car elle n'en a pas les moyens. Et le ministère de l'intérieur en France est tenu par Darmanin, sous enquête pour viol. Tout est dit." La bombe est lâchée !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.